Chien de traineau

Originaire du Grand Nord, le chien de traîneau s’est progressivement popularisé sous nos contrées : un peu partout des mushers se sont installés dans nos montagnes pour y pratiquer et faire découvrir cette activité à la fois joyeuse, dynamique et sportive. De belles et grandes courses traversent les Alpes, le Jura ou les Vosges. Rien n’est plus réjouissant que de voir passer un attelage dans un paysage enneigé, rien n’est plus évocateur de grands espaces, d’aventure et de dépaysement…

Le chien de traîneau, une découverte ludique

La conduite d’un traîneau à chiens, bien qu’un minimum sportive, est synonyme de plaisir à l’état pur. Que l’on soit en Laponie suédoise ou sur les Haut-Plateaux du Vercors, c’est un bonheur de chaque instant que de se laisser glisser sans bruit dans un paysage immaculé, avec le spectacle de la meute dansante devant le traîneau. Un moment suspendu presque irréel… un rêve d’enfant ! On ne peut rêver mode de déplacement plus adapté à la découverte hivernale dans un esprit pure nature.

La conduite de l’attelage, une équipe soudée

Les chiens de traîneau sont des sportifs et ils adorent ça ! Qu’ils soient Huskies, Groenlandais ou Malamutes, ces animaux éprouvent physiquement le besoin de tirer au point de se projeter littéralement vers l’avant pendant les préparatifs. Une fois l’hystérie joyeuse du départ passée, une réelle relation de proximité s’installe entre l’homme et ces chiens athlétiques : l’interaction passe par la parole qui aide et soutient avec bienveillance l’attelage dans sa tâche. Dès que la pente se présente il s’agit de soulager le poids du traîneau afin qu’il reste le plus équilibré possible ou de le retenir dans les descentes. L’équipe ne fait plus qu’une et il n’y a pas de place pour la passivité, chacun sa place et chacun son rôle !