L'île de Lanzarote à vélo

Lanzarote
Récits de voyages, Récits de l'équipe

L'île de Lanzarote à vélo

L’île des couleurs ou l’île noire, l’île douce ou celle de l’Apocalypse, l’île des volcans ou l’île des pêcheurs… Lanzarote conjugue avec magie tous les contrastes et mérite largement son classement patrimoine biosphère à l’Unesco. Une architecture blanche et basse, de larges plateaux ruraux où poussent d’improbables vignobles dans des champs noirs encore plus improbables, une mer outremer ou turquoise parfois festonnée de rouleaux blancs, d’immenses chaos de roches déchiquetées, et, partout, des silhouettes de volcans. Par chance, quelques gouttes tombées du ciel avant notre arrivée dans ce pays où il ne pleut jamais ou presque, ont réveillé la nature et entraîné une explosion magique de verts tendres et crus qui sculptent et rehaussent les noirs, bruns, rouges et ocres environnants, adoucissant les volcans. C’est comme si j’étais entourée de dizaines de petits volcans « Volvic » !

Lanzarote
© Anne-Marie Billault

Quant au temps, comment vous dire… En décembre ou janvier, les mois les plus froids, c’est… un superbe mois d’août en Bretagne… sans une goutte de pluie ! Le vent, toujours plus ou moins présent, évite toute impression de chaleur forte.

C’est à vélo que Lanzarote se découvre le mieux : les étapes de 45 à 60 km vous offrent chaque jour un paysage nouveau ; si le relief présente du dénivelé, les routes sont larges et bien tracées, souvent panoramiques mais sans à-pic. La culture du vélo est développée ; pas de piste mais des routes cyclables, c’est à dire des routes limitées à 60km/h et où l’automobiliste se voit constamment rappelé de respecter les cyclistes… et ça marche ! Qui plus est, nous roulons souvent sur des axes secondaires tranquilles, tranquilles. Quant aux vélos de location, c’est une vraie bonne surprise : d’excellents vélos de marque allemande avec freins à disque.

Cycliste sur l'île de Lanzarote
© Anne-Marie Billault

Vos journées seront bien remplies, car l’île est en outre riche d’un patrimoine culturel, rural et naturel, que vous croisez sur la route : les fabuleuses créations de César Manrique, comme le jardin de cactus ou Jameos del Agua, le musée de la vigne, la visite du parc naturel de Timanfaya…
Le soir, les étapes dans les hôtels ou les maisons d’hôtes réservés sont particulièrement confortables.

Le Jardin de Cactus de César Manrique
Le Jardin de Cactus de César Manrique © Anne-Marie Billault

Pour résumer : j’ai adoré Lanzarote, autant l’île que la découverte à vélo. C’est une formidable surprise. Ajoutez à cela le bonheur de l’été en hiver et des journées plus longues que chez nous : une vraie cure de santé !
Mon conseil : si vous craignez de ne pas être suffisamment en forme pour absorber les 400 à 600m de montée journaliers, n’hésitez pas une seconde : louez un vélo électrique !

Étiquettes

Îles et sentiers côtiers

Partager

newer

older

Vous aimeriez également