Les Dolomites de Cortina : un condensé d'émotions

Randonnée près des Cinque Torri
Récits de voyages, Récits de l'équipe

Les Dolomites de Cortina : un condensé d'émotions

Direction le Nord de l'Italie et plus précisément la zone des Dolomites, et leur relief particulier, tourmenté, composé de nombreuses et spectaculaires tours verticales qui s’élèvent jusqu'à plus de 3000 mètres pour le plaisir des yeux. C’est cet aspect si singulier des Dolomites qui leur ont valu d’être classées au patrimoine mondial par l’UNESCO en 2009.

Les Cinque Torri dans les Dolomites
Les Cinque Torri © Raymond Chabanier

Comme son nom l’indique, le séjour Dolomites de Cortina gravite autour de la célèbre ville de Cortina d’Ampezzo qui a accueilli les Jeux Olympiques d’hiver de 1956. C’est à Pocol, un petit hameau sur les hauteurs de Cortina que nous sommes basés pour la première partie de cette randonnée.

Pour notre première journée, nous allons nous rendre dans la zone des Cinque Torri. Le temps est superbe, et le groupe est tout de suite fasciné par son premier contact avec ces montagnes spectaculaires. Après de belles et douces prairies, nous nous élevons dans un environnement minéral, parfois austère ; presque hostile si un très bon chemin ne nous frayait pas un passage dans ces labyrinthes de roches.  Au passage du col, la vue s’ouvre, notamment sur la Marmolada, le point culminant des Dolomites à 3342 m et son glacier étincelant de lumières au soleil, ainsi que la Civetta à 3220 m, qui est aussi nommée la paroi des parois par les alpinistes. En effet sa face Nord visible d’ici fait jusqu’à 1200 mètres de haut, pour plus de 7 kilomètres de long...

Randonneurs près des Cinque Torri
Près des Cinque Torri © Thomas Baldet

Après une première partie de randonnée très sauvage, nous rejoignons la zone plus animée des Cinque Torri. Forcément, ces cinq belles tours rocheuses qui sont, comme plantées dans les prairies environnantes, avec comme toile de fond les grands sommets des Dolomites, sont un spectacle qui attire ! De ce côté-ci, ce sont les Tofanes (3241 m), le Cristallo (3221 m), le Sorapis (3205 m) et l’Antelao (3264 m) qui tiennent la vedette. Le coté historique n’est pas en reste car un musée à ciel ouvert sur la Grande Guerre y est aménagé. Nous sommes en effet ici sur ce qui a longtemps été la ligne de front entre Autrichiens et Italiens. Ainsi donc randonneurs, promeneurs, grimpeurs, et curieux, tout ce petit monde se faufile dans ce dédale inextricable de roches pour le plaisir des yeux !

Le joli parc de l’hôtel à Pocol est un lieu très apprécié par l’ensemble du groupe pour se détendre en fin de journée avec une vue saisissante sur les imposants sommets environnants, l’occasion de siroter (avec modération) un Spritz, l’apéritif officiel de la région du Vénéto !

Pour cette deuxième journée nous empruntons une variante de l’Alta Via : ce sont des sentiers de grande randonnée qui traversent tout le massif des Dolomites. Nous rejoignons le doux plateau herbeux de Formin, puis la vue s’ouvre sur les hauts sommets ainsi que sur Cortina, au fur et à mesure que nous prenons de la hauteur. Le lac de Fodara niché au pied d’imposantes parois rocheuses constitue notre objectif. Ce sont justement toutes ces falaises rocheuses qui font la renommée des Dolomites. Initialement nommées les Montagnes Pâles, ces montagnes ont aujourd’hui un nom inspiré du nom de la roche qui les constitue : la Dolomie. C’est le géologue français Déodat Gratet De Dolomieu qui identifie le premier les caractéristiques particulières de cette roche au 18ème siècle. Au siècle suivant, cette roche sera appelée par son nom en hommage à cette découverte. Ce sont les caractéristiques de cette roche qui donnent cet aspect unique à ces montagnes avec leurs immenses parois, verticales et tourmentées… Les plus téméraires profitent de ce cadre enchanteur pour une petite baignade dans les eaux rafraîchissantes de ce lac d’altitude. L’endroit est idéal pour un bon pique-nique à l’ombre des mélèzes ! Puis une belle descente dans une épaisse forêt nous ramène à notre hôtel.

Le lac de Fedèra dans les Dolomites, Italie
Le lac de Fedèra © Julius Silver, Pixabay

Le Tofane di Roses fait partie des colosses de Cortina d’Ampezzo, par son altitude de 3225 m mais surtout par son profil caractéristique. Il s’agit d’une immense pyramide à trois faces : la face Nord-Est est la moins raide et c’est sur ses flancs que se faufile la voie normale de ce prestigieux sommet. La face Ouest est plus raide, c’est ici que se déroule la très spectaculaire Via Ferrata Lipella. Quant à la face Sud, elle offre jusqu’à 800 m de paroi verticale, c’est le domaine des grimpeurs. C’est au pied de cette immense face Sud que se déroule notre dernière journée au départ de Pocol, sur de magnifiques sentiers en balcon. 

Comme aux Cinque Torri, les douloureuses traces de l’histoire sont bien présentes autour de nous avec des tranchées et bâtiments militaires qui parsèment la montagne. Les Italiens étaient positionnés sur le versant des Cinque Torri pendant que les Autrichiens occupaient ce versant ci.

Juste avant de rejoindre notre hôtel, nous passons sur des pistes de skis. L’occasion d’une descente en grandes courbes ; à la manière du grand Alberto Tomba la Bomba le groupe se lâche !!

Le sommet du Tofane
Le sommet du Tofane © MoLarjung, Shutterstock
Groupe de randonneurs devant le Tofane
Le groupe devant le Tofane © Thomas Baldet

Nous changeons de zone pour les trois derniers jours de notre séjour, et partons légèrement au nord de Cortina, dans le secteur du Lac de Misurina où se trouve l’un des emblèmes des Dolomites : les Tre Cime di Lavaredo, aussi appelés Drei Zinen dans cette région Germanophile.

Le lac d'Antorno au soleil couchant
La lac d'Antorno au soleil couchant © Thomas Baldet

Pour cette première journée au pied des trois imposants pics, nous allons les contourner par l’ouest et rejoindre les Lacs de Forcellina où se reflètent les impressionnantes faces nord des Tre Cime. Frissons garantis lorsque l’on aperçoit les alpinistes suspendus à ces parois verticales. Les émotions sont encore au rendez-vous : nous quittons les prairies pour rejoindre la végétation dense du Val Ribon par un très bon chemin qui se faufile astucieusement au milieux des falaises. Encore un beau changement d’ambiance pour rejoindre notre hôtel car nous allons suivre le cours d’eau du torrent Rimbianco !

Les Tre Cime di Lavaredo depuis les sources du Rienza
Les Tre Cime di Lavaredo depuis les sources du Rienza © Jean-Marc Porte

Nous restons une nouvelle journée dans la spectaculaire zone des Tre Cime ; et cette fois nous allons nous écarter des sentiers classiques pour nous aventurer sur des versants plus sauvages. Pour effectuer le tour du Monte Paterno, nous avons rejoint le Val di Cengia où se plaisent de nombreuses Edelweiss, ces magnifiques fleurs blanches de haute montagne. Un premier col, et nous nous retrouvons au-dessus des jolis Lacs dei Piani.

Le Monte Paterno (à gauche)
Le Monte Paterno (à gauche) © Creative Travel Projects, Shutterstock

On quittera la quiétude de cette vallée en franchissant un deuxième col qui nous amène au refuge Locatelli (Dreizinnen Hut). Devant nous s’ouvre la splendide vue sur les Tre Cime, c’est sans aucun doute le point de vue le plus connu sur les célèbres tours. Un dernier col nous permet de rejoindre le refuge Auronzo et son parking.

Ces deux belles journées de randonnées nous auront permis d’observer les Tre Cime di Lavaredo sous toutes leurs coutures !

Les Tre Cime depuis le refuge A. Locatelli
Les Tre Cime depuis le refuge A. Locatelli © Laura Herrero
Le refuge Fonda Savio
Le refuge Fonda Savio © Thomas Baldet

C’est dans les Cadini de Misurina que nous finissons en beauté notre séjour. Comme les jours précédents, ici encore ce sont les formes spectaculaires des montagnes qui ont la vedette. Verticales et déchiquetées ces montagnes sont réellement fascinantes… Les Cadinis de Misurina qui regroupent des dizaines d’aiguilles, clochetons et autres tours rocheuses constituent un spectacle exceptionnel, et des objectifs de choix pour les grimpeurs. Le Refuge Fonda Savio qui constitue notre objectif du jour est idéalement situé au milieu de cette forêt de pics aux teintes gris-ocres pour profiter d’un panorama 100 % minéral. Au retour de notre belle excursion, c’est au bord du Lago Antorno que nous finissons notre mémorable séjour autour d’un savoureux pique-nique avec des images exceptionnelles plein la tête...


Retrouvez ce voyage sur notre site internet :

Étiquettes

Partager

newer