La Grande boucle de l'Islande

Les points forts de ce voyage
Grand Angle

  1. Un itinéraire fruit de trente ans d'exploration
  2. Les sites les plus spectaculaires que l'Islande puisse offrir
  3. Un bus privé durant tout le voyage
  4. Toutes les nuits en dur, au sec, et régulièrement une petite baignade dans de l'eau chaude

Vos
experts

Kristiina Gaillard

Kristiina Gaillard

04 86 80 19 15

Experte des voyages dans les Alpes et en Scandinavie

Laura Kankaanpää

Laura Kankaanpää

04 86 80 19 07

Experte des voyages dans les Alpes et en Scandinavie

Informations
pratiques

Durée

14 jours

À partir de

4 450,00 €

Voir la liste des départs Voir la fiche technique Envoyez ce circuit à un ami Ajouter à ma sélection

Ce fantastique voyage en Islande vous permettra d’admirer les paysages les plus grandioses de l'île, grâce à un véhicule adapté aux pistes islandaises. Déserts de lave tranchant avec le vert cru des mousses, fumerolles. Douce contrée quand elle nous attire dans ses sources chaudes, l’Islande sait aussi imposer sa force quand elle bouillonne en cascades et torrents ou qu'elle explose en vagues et en vents cinglants. L’Islande c'est aussi ses oiseaux, sa flore, ses tapis de mousse, ses petits musées discrets. Ce voyage avec nuits en auberges et refuges, fusionne, en une expérience unique, la glace, le feu, l’air et l'eau.

Dates et prix

Du / Au Prix Statut
07/06/2020 - 20/06/2020 4 450,00 €

Garanti à partir de 6

14/06/2020 - 27/06/2020 4 450,00 €

Garanti à partir de 6

21/06/2020 - 04/07/2020 4 450,00 €

Garanti à partir de 6

28/06/2020 - 11/07/2020 4 450,00 €

Garanti à partir de 6

05/07/2020 - 18/07/2020 4 450,00 €

Garanti à partir de 6

12/07/2020 - 25/07/2020 4 450,00 €

Garanti à partir de 6

19/07/2020 - 01/08/2020 4 450,00 €

Garanti à partir de 6

26/07/2020 - 08/08/2020 4 450,00 €

Garanti à partir de 6

02/08/2020 - 15/08/2020 4 450,00 €

Garanti à partir de 6

09/08/2020 - 22/08/2020 4 450,00 €

Garanti à partir de 6

16/08/2020 - 29/08/2020 4 450,00 €

Garanti à partir de 6

23/08/2020 - 05/09/2020 4 450,00 €

Garanti à partir de 6

30/08/2020 - 12/09/2020 4 450,00 €

Garanti à partir de 6

06/09/2020 - 19/09/2020 4 450,00 €

Garanti à partir de 6

Précisions

Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation, ou d’évolution des taxes aériennes (celles-ci sont modifiables sans préavis jusqu’à l’émission des billets).

Les prix comprennent

  • le transport aérien
  • les transferts
  • le transport des bagages
  • l'encadrement
  • l'hébergement en pension complète sauf les boissons et certains repas

Les prix ne comprennent pas

  • les repas à Reykjavík
  • les pourboires
  • les douches
  • les entrées aux piscines, musées ou autre activité non prévue au programme
  • les boissons
  • les assurances
  • les frais d’inscription
  • tout ce qui n’est pas indiqué dans "Les prix comprennent"

Options, suppléments et réductions

  • supplément chambre seule à Reykjavik : nous consulter
  • location de sac de couchage : 115 €

Vos dépenses sur place

Vos dépenses incluront les pourboires, les douches quand elles sont payantes (compter environ 500 ISK par douche pour une ou deux journées), vos dépenses personnelles, les repas et activités à Reykjavik.
Repas à Reykjavik : il y en a pour tous les goûts et tous les budgets, de 9 € pour un panini avec des frites à 25-35€ pour un plat de viande. Les plats de poisson sont généralement de 20 à 50 % moins chers que la viande. Le plat principal est copieux et peut souvent se suffire à lui-même. Le service et les taxes sont inclus dans les prix affichés, donc pas de surprise à l’arrivée de la facture.

Itinéraire

J1

Paris - Reykjavík

Vol en direction de Keflavík. Transfert à Reykjavík.
Dîner libre et nuit en guesthouse.

Hébergement

Guesthouse

J2

Thingvellir - Geysir - Gullfoss - Kerlingarfjöll

Notre périple commence avec la visite de trois sites parmi les plus célèbres de l’île. Thingvellir, emplacement de l’ancien parlement d’Islande, où se dévoilent les effets titanesques de la tectonique des plaques, site classé au Patrimoine mondial de l'Unesco, un endroit rare où l'histoire naturelle et l'histoire des hommes sont intimement liées. Geysir, où la colonne d’eau du geyser Strokkur jaillit avec une exemplaire régularité jusqu'à une vingtaine de mètres. Gullfoss, où écume une superbe cataracte qui se pose en gardienne des déserts de l’intérieur. Par la piste de Kjölur, nous rejoignons de vastes plateaux de pierre et de sable avant de bifurquer vers le massif des Kerlingarfjöll, "les montagnes de la sorcière", laissant l'alignement des cratères des Jarlhettar, le lac d'origine glaciaire de Hvítárvatn et l'immensité du glacier Langjökull derrière nous.
Dîner et nuit en refuge.

Etape
Thingvellir, Geysir
Hébergement

Refuge

Heures de marche

2 h à 2h30

J3

Kerlingarfjöll - Skagafjördur

Balade dans le massif rhyolitique des Kerlingarfjöll. A Reykjadalur, "les montagnes de la sorcière" nous ont mijoté un élixir à base de couleurs pastel, de marmites de boue et de glaces persévérantes, formant l'un des plus dantesques paysages de l'île qui n'en est pourtant pas avare. A Hveravellir, découverte de manifestations géothermales sous forme de vasques d'eau bouillonnante, de jets de vapeur… et d’une délicieuse source chaude. Nous quittons les hautes terres et les glaciers Langjökull et Hofsjökull pour rejoindre les fjords du nord. Nuit dans la région du Skagafjördur.
Dîner et nuit en refuge.

Hébergement

Refuge

Heures de marche

4 h à 4h30

J4

Glaumbaer - Akureyri - Godafoss - Mývatn

Journée de transition. Dans la matinée, à l’écomusée de Glaumbaer, visite d’une ferme ancienne aux murs de tourbe et au toit recouvert d’herbe. Cette visite nous parlera de l'Islande des XVIIIe et XIXe siècles, et nous évoquera les fermes typiques du nord de l'île. Le long d’une vallée glaciaire majestueuse et par le col d'Öxnadalsheidi, nous atteignons la petite ville d’Akureyri confortablement installée au fond du fjord Eyjarfjördur. Arrêt à Godafoss, "la chute des dieux", avant de rejoindre les abords du lac Mývatn pour deux nuits.
Dîner et nuit en refuge.

Hébergement

Refuge

Heures de marche

2 h à 2h30

J5

Mývatn - Krafla

Journée consacrée à la découverte de la région de Mývatn, un site qui dispose d'un écosystème unique au monde sous ces latitudes, et se trouve disposer d'une grande variété de paysages sur un périmètres restreint. Cette zone est également située sur le rift actif, ce qui en fait l'un des hauts lieux du volcanisme en Islande. Randonnée à travers d’étranges formations de lave, sur un cratère de scories, au milieu de marmites de boue bouillonnante, dans la caldeira du volcan Krafla et dans son univers fantasmagorique de laves fuligineuses… La zone de Krafla connut un cycle d'éruptions, particulièrement actif entre 1975 et 1985, créant des décors qui ne laissent pas indifférent. La journée pourra se finir par un bain en plein air aux Jardbödin (optionnel).
Dîner et nuit en refuge.

Hébergement

Refuge

Heures de marche

5h30 à 6 h

J6

Jökulsá - Askja - Drekagil

Cap vers l'est par un immense plateau, jusqu'au canyon de la rivière glaciaire Jökulsá, créé par des crues cataclysmiques vieilles de quelques milliers d'années à peine. La porte d'entrée du canyon, qui va presque jusqu'à l'océan, se trouve aux chutes de Dettifoss qui possèdent le débit le plus puissant sur l'île. Randonnée le long du canyon. Nous traversons ensuite l'Ódadahraun, "le désert des crimes", et ses immenses étendues de lave. Arrêt dans la réserve naturelle de Herdubreid avant de gagner le cœur du pays et l'imposant massif d’Askja. On doit à la dernière éruption majeure de ce volcan, en 1875, le tapis de pierres ponce qui, progressivement, recouvre le paysage. Peu à peu le voyageur sent qu'il pénètre un monde à part, et ne s'étonnera plus bientôt de son sentiment d'avoir aluni. Nuit à Drekagil, "la gorge du dragon".
Dîner et nuit en refuge.

Hébergement

Refuge

Heures de marche

2h30 à 3 h

J7

Drekagil

Journée de randonnée. Nous rejoignons les bords de la caldeira qui dominent, d’un côté, un immense lac de cratère et, de l’autre, l'Ódadahraun, plus vaste désert de lave du pays, et le glacier Vatnajökull tout proche. Les solfatares, les laves noires et la baignade dans les eaux sulfureuses du cratère explosif Viti, "l’Enfer", nous immergent dans un univers qui pourrait aussi bien être celui des origines de l’Apocalypse… Chacun de vous sera sans doute tenté d'apporter une réponse à cette question.
Dîner et nuit en refuge.

Hébergement

Refuge

Heures de marche

5h30 à 6 h

J8

Hafrahvammagljúfur - Hengifoss - Reydarfjördur

Journée de transition pour rejoindre les fjords de l’Est. Nous achevons de traverser les hauts plateaux désertiques de l’intérieur pour retrouver le visage souriant d’une Islande qui se décline en verts tendres et en bleu marine. Ce sera l'occasion d'admirer les gorges de Hafrahvammagljúfur, mais oui, et la silhouette de Snæfell. De retour vers des contrées plus verdoyantes, la chute de Hengifoss nous dévoilera toute sa subtilité. Nuit au fond du fjord Reydarfjördur, au pied de montagnes qui gardent encore la trace du passage de glaciers depuis longtemps disparus.
Dîner et nuit en refuge.

Hébergement

Refuge

Heures de marche

1h30 à 2 h

J9

Fáskrúdsfjördur - Lonsvík - Sudursveit

Nous empruntons une route qui serpente entre océan et flancs de montagnes abruptes aux pointes acérées, indiquant clairement ici et là le signe d'une intense activité volcanique disparue. A Fáskrúdsfjördur, les noms de rue sont en français, en mémoire des marins bretons qui allaient pêcher en Islande, un petit cimetière nous rappelle cette épopée qui ne prit fin qu'avec la Seconde Guerre mondiale. D'un fjord à l'autre, d'une baie à l'autre, nous découvrons une côte sauvage où phoques, guillemots à miroir, cygnes chanteurs et eiders ne semblent pas être dérangés par notre visite. A Lonsvík, baie encadrée par Eystrahorn et Vestrahorn de magnifiques montagnes en gabbro, aux versants réglés par un géomètre anonyme, annoncent la fin de cette région. Le petit cimetière de Stafafell abrite, lui, les tombes de marins français disparus en mer au XIXe siècle. Puis, au détour d’une montagne, le glacier Vatnajökull réapparait, débordant de partout en direction de la mer. Encore, un petit effort, nous longeons la côte jusqu'à notre hébergement. Nuit aux environs de Höfn, dans la campagne de Sudursveit.
Dîner et nuit en auberge de jeunesse.

Hébergement

Auberge de jeunesse

Heures de marche

2 h à 2h30

J10

Jökulsárlón - Parc national de Skaftafell

Envies de glace ? Alors c'est la journée de tous les superlatifs. Découverte en matinée de la spectaculaire lagune glaciaire de Jökulsárlón et de ses paysages groenlandais. Au début du XXe siècle, cette lagune existait à peine. Cent ans plus tard l'énorme front de glace a reculé de sept kilomètres. De temps à autre, il se casse et des icebergs dérivent sur la lagune, pour finir par s'échapper portés par le courant jusqu'à l'océan voisin. Le spectacle n'est jamais le même, toujours changeant au gré des conditions météorologiques du moment. Par un chenal où batifolent quelques phoques et que survolent d’innombrables sternes arctiques, la lagune vêle ses icebergs vers l'océan voisin qui rabat la glace sur la grève noire pour un mariage détonnant. Randonnée le long de la lagune. En contournant l’impressionnant Hvannadalshnúkur, point culminant du pays (2110m), nous rejoignons le parc national de Skaftafell. Balade sur un plateau magnifique où la végétation affirme enfin ses droits. Bordé d'un massif de bouleaux arctiques qui nous renseigne sur la végétation au moment de sa colonisation par les Vikings, il abrite la magnifique cascade de Svartifoss enfermée dans son écrin d'orgues basaltiques quasi parfaites. Un point de vue aérien sur d’impressionnantes langues glaciaires qui nous encerclent et viennent mourir sur de vastes étendues de sable noir où l’horizon n’a pas de prise. C'est un peu les Alpes descendues au niveau de la mer.
Dîner et nuit en refuge.

Hébergement

Refuge

Heures de marche

5h30 à 6 h

J11

Parc national de Skaftafell - Eldgjá

Nous traversons les déserts de sable noir que nous dominions la veille, l'immense front de glace du Skeidarárjökull qui sert régulièrement de vidangeur lorsque les éruptions sous-glaciaires des Grimsvötn finissent par lâcher leur trop plein pour former cette immense plaine. Comme en 1996 : la plaine fut inondée, la route détruite, les ponts emportés, la côte sud s'agrandit de 800 mètres en quelques heures. Leur succèdent des coulées de la lave recouvertes de mousses épaisses, vestiges de l’éruption du Laki qui dévasta le pays au XVIIIe siècle. C'est par là que nous ferons un détour par admirer les gorges de Fjardrárgljúfur, finement sculptées par l'érosion, aussi belles qu'elles ont su se faire discrètes. Nous quittons le sud pour pénétrer à nouveau des paysages d'une variété sans fin, par la piste de Fjallabak. Traversée de magnifiques landes verdoyantes, promesses de belles surprises. Arrêt à Eldgjá, "la gorge de feu". Une faille explosive a laissé derrière elle cette cicatrice béante, longue de plusieurs dizaines de kilomètres, large de quelques centaines de mètres et profonde de 200 m par endroits. Découverte à pied de ce lieu étrange.
Dîner et nuit en refuge.

Hébergement

Refuge

Heures de marche

4 h à 4h30

J12

Landmannalaugar

Toujours par la très belle piste de Fjallabak, "par derrière les montagnes", nous rejoignons le massif du Landmannalaugar. Innombrables traversées de rivières à gué, par une piste qui serpente entre plateaux et vallées, par des zones de mousses qui se déclinent sur les tons de verts possibles, même fluorescents. Découverte à pied des fantastiques paysages colorés de cette réserve naturelle. Au choix : les plateaux de Hrafntinnusker, "l’écueil d’obsidienne", pour découvrir une abondante activité géothermale ; le crâne dégarni du mont Skalli, "le chauve", pour s’offrir des vues panoramiques sur la vallée multicolore de Jökulgil ; la crête ondulée de Háalda, "la grande vague", pour surfer au-dessus de paysages féeriques… Comme si toutes ces merveilles ne suffisaient pas, baignade dans une rivière d’eau chaude en prime ! Fin de journée à Landmannahellir dans un décor apaisé aux ambiances de toundra verdoyante, où paissent sereinement quelques moutons égarés.
Dîner et nuit en refuge.

Hébergement

Refuge

Heures de marche

4h30 à 5 h

J13

Reykjavik

Que ce soit autour de Landmannahellir où sommeillent quelques lacs enchanteurs ou sur les contreforts du volcan Hekla dans une ambiance lunaire peu ordinaire de sable et de cendre noire, le Fjallabak nous dévoile ses secrets les mieux gardés. Hekla, un des volcans les plus actifs dont les dernières éruptions remontent à 1947, 1970, 1980, 1991 et 2000, est avec Askja, un autre géant, un autre monde à part, "the dark side of the moon" qui méritera bien d´en traverser les espaces, pour nos dernières impressions de voyage. Peu à peu, la campagne reprend ses droits, même si une coulée de lave jamais bien loin vient de temps à autre interrompre cette harmonie. Arrivée à Reykjavík en fin de matinée. Déjeuner, après-midi et dîner libres et nuit en guest house.
Dîner libre et nuit en guesthouse.

Attention : selon les rotations aériennes la journée libre pourra avoir lieu en début de séjour, décalant le reste du programme d'une journée.

Hébergement

Guesthouse

J14

Reykjavik - Paris

Transfert et vol retour.

L'itinéraire diffère au printemps.

Nous pouvons être amenés à modifier l'itinéraire indiqué : soit au niveau de l'organisation (problème de surcharge des hébergements, dédoublement des groupes, modification de l'état du terrain, éboulements, sentiers dégradés, etc.), soit directement du fait du guide (météo, niveau du groupe, ...). Ces modifications sont toujours faites dans votre intérêt, pour votre sécurité et pour un meilleur confort !

J1 • Reykjavik

Arrivée et installation à Reykjavik.
Dîner libre et nuit en guesthouse.

J2 et J3 • Glymur – Reykholt - Vatnsnes

En cas de fermeture de la piste de Kjölur, nous contournons par l’ouest et découvrons la cascade de Glymur, la vallée de Reykholt et les cratères de Bifröst avant de rejoindre le nord du pays. Découverte de la péninsule de Vatnsnes et de ses nombreux phoques.
Dîner et nuit en refuge.

J4 •  Glaumbaer – Akureyri - Godafoss

Journée de transition. Dans la matinée, à l’écomusée de Glaumbaer, visite d’une ferme ancienne aux murs de tourbe et au toit recouvert d’herbe. Cette visite nous parlera de l'Islande des 18e et 19e siècles, et nous évoquera les fermes typiques du nord de l'île. Le long d’une vallée glaciaire majestueuse et par le col d'Öxnadalsheidi, nous atteignons la petite ville d’Akureyri confortablement installée au fond du fjord Eyjarfjördur. Arrêt à Godafoss, "la chute des dieux", avant de rejoindre les abords du lac Mývatn pour deux nuits.
2h00 de marche. Transfert en bus de 220 km.
Dîner et nuit en refuge.

J5 • Mývatn

Journée consacrée à la découverte de la région de Mývatn, un site qui dispose d'un écosystème unique au monde sous ces latitudes, et se trouve disposer d'une grande variété de paysages sur un périmètre restreint. Cette zone est également située sur le rift actif, ce qui en fait l'un des hauts lieux du volcanisme en Islande. Randonnée à travers d’étranges formations de lave, sur un cratère de scories, au milieu de marmites de boue bouillonnante, dans la caldeira du volcan Krafla et dans son univers fantasmagorique de laves fuligineuses… La zone de Krafla connut un cycle d'éruptions, particulièrement actif entre 1975 et 1985, créant des décors qui ne laissent pas indifférent. La journée pourra se finir par un bain en plein air aux Jardbödin (optionnel).
6h00 de marche. Transfert en bus de 170 km.
Dîner et nuit en refuge.

J6 et J7 • Jokulsargljufur – Ásbyrgi - Borgarfjörður Eystri

En cas d’impossibilité d’accès à Askja, découverte du parc national des gorges de Jokulsargljufur, le site d’Asbyrgi, secteur de Vesturdalur et/ou Holmatungur. Randonnées dans un décor surprenant de formations d’orgues basaltiques érodées par des crues cataclysmiques, avant d’admirer la puissante chute de Dettifoss et de rejoindre l’est du pays et le fjord de Borgarfjörður Eystri plus à l‘est. Nuit dans la région d‘Ásbyrgi le J6 et dans le Borgarfjörður Eystri le J7.
Dîner et nuit en refuge.

J8 • Hafrahvammagljúfur – Hengifoss - Reydarfjördur

Journée de transition pour rejoindre les fjords de l’Est. Nous achevons de traverser les hauts plateaux désertiques de l’intérieur pour retrouver le visage souriant d’une Islande qui se décline en verts tendres et en bleus marins. Ce sera l'occasion d'admirer les gorges de Hafrahvammagljúfur, mais oui, et la silhouette de Snæfell. De retour vers des contrées plus verdoyantes, la chute de Hengifoss nous dévoilera toute sa subtilité. Nuit au fond du fjord Reydarfjördur, au pied de montagnes qui gardent encore la trace du passage de glaciers depuis longtemps disparus.
1h00 à 2h00 de marche. Transfert en bus de 240 km.
Dîner et nuit en refuge.

J9 • Fáskrúdsfjördur – Lonsvík - Höfn

Nous empruntons une route qui serpente entre océan et flancs de montagnes abruptes aux pointes acérées, indiquant clairement ici et là le signe d'une intense activité volcanique disparue. A Fáskrúdsfjördur, les noms de rue sont en français, en mémoire des marins bretons qui allaient pêcher en Islande, un petit cimetière nous rappelle cette épopée qui ne prit fin qu'avec la Seconde Guerre mondiale. D'un fjord à l'autre, d'une baie à l'autre, nous découvrons une côte sauvage où phoques, guillemots à miroir, cygnes chanteurs et eiders ne semblent pas être dérangés par notre visite. A Lonsvík, baie encadrée par Eystrahorn et Vestrahorn de magnifiques montagnes en gabbro, aux versants réglés par un géomètre anonyme, annoncent la fin de cette région. Le petit cimetière de Stafafell abrite, lui, les tombes de marins français disparus en mer au 19e siècle. Puis, au détour d’une montagne, le glacier Vatnajökull réapparait, débordant de partout en direction de la mer. Encore, un petit effort, nous longeons la côte jusqu'à notre hébergement. Nuit aux environs de Höfn, dans la campagne de Sudursveit.
2h00 de marche. Transfert en bus de 300 km.
Dîner et nuit en refuge.

J10 • Jökulsárlón - Skaftafell

Envies de glace ? Alors c'est la journée de tous les superlatifs. Découverte en matinée de la spectaculaire lagune glaciaire de Jökulsárlón et de ses paysages groenlandais. Au début du 20e siècle, cette lagune existait à peine. Cent ans plus tard l'énorme front de glace a reculé de sept kilomètres. De temps à autre, il se casse et des icebergs dérivent sur la lagune, pour finir par s'échapper portés par le courant jusqu'à l'océan voisin. Le spectacle n'est jamais le même, toujours changeant au gré des conditions météorologiques du moment. Par un chenal où batifolent quelques phoques et que survolent d’innombrables sternes arctiques, la lagune vêle ses icebergs vers l'océan voisin qui rabat la glace sur la grève noire pour un mariage détonnant. Randonnée le long de la lagune. En contournant l’impressionnant Hvannadalshnúkur, point culminant du pays (2110m), nous rejoignons le parc national de Skaftafell. Balade sur un plateau magnifique où la végétation affirme enfin ses droits. Bordé d'un massif de bouleaux arctiques qui nous renseigne sur la végétation au moment de sa colonisation par les Vikings, il abrite la magnifique cascade de Svartifoss enfermée dans son écrin d'orgues basaltiques quasi parfaites. Un point de vue aérien sur d’impressionnantes langues glaciaires qui nous encerclent et viennent mourir sur de vastes étendues de sable noir où l’horizon n’a pas de prise. C'est un peu les Alpes descendues au niveau de la mer.
6h00 de marche. Transfert en bus de 80 km.
Dîner et nuit en refuge.

J11 et J12 • Thakgil – Thórsmörk - Vík

En cas de fermeture de la piste de Landmannalaugar, nous découvrons le secteur de Thakgil dans des ambiances de gorges verdoyantes en bordure de calotte et langues glaciaires, à deux pas des immenses plages de sable noir. Puis l’on rejoint la vallée de Thórsmörk et randonnée dans la réserve naturelle dans les forêts de bouleaux. Nuit dans la région de Vík le jour 11 et dans la région du volcan Hekla le jour 12.
Dîner et nuit en refuge.

J13 • Thingvellir – Strokkur – Gullfoss - Reykjavik

La journée commence avec la visite de trois sites parmi les plus célèbres de l’île. Thingvellir, emplacement de l’ancien parlement d’Islande, où se dévoilent les effets titanesques de la tectonique des plaques, site classé au Patrimoine mondial de l'Unesco, un endroit rare ou l'histoire naturelle et l'histoire des hommes sont intimement liées. Geysir, où la colonne d’eau du geyser Strokkur jaillit avec une exemplaire régularité jusqu'à une vingtaine de mètres. Gullfoss, où écume une superbe cataracte qui se pose en gardienne des déserts de l’intérieur. Nous prendrons ensuite la route en direction de Reykjavik.
2h00 de marche. Transfert en bus de 200 km.
Dîner et nuit en refuge.

J14 • Reykjavik - Paris

Transfert et vol retour

Descriptif technique

Niveau

Le terrain est d’une grande variété : rocaille, sable volcanique, mousses plus ou moins épaisses, coulées de lave, traversées de cours d’eau…Les dénivelés sont peu importants mais la déclivité peut l'être. Ce voyage couvre une large partie de l’Islande.
La plupart des déplacements se font dans un bus privatisé adapté aux pistes empruntées. Ce mode de transport permet de visiter un maximum de lieux différents.
Cependant, les déplacements en véhicules sont ponctués de visites, de balades ou de petites randonnées…Il est de temps en temps prévu de randonner une journée complète (jusqu’à 5-6 heures) pour découvrir les sites naturels les plus exceptionnels.
Vous devez être capable de marcher toute une journée (généralement ces journées sont espacées dans le voyage ce qui permet de récupérer).

Transports des bagages

Rien à porter que votre petit sac à dos de la journée. Bagages transportés dans le véhicule.

Transferts

En bus privatisé pour le groupe.

Groupe

6 à 15 participants

Durée

15 jours, 14 nuits

Période de départ

De mai à septembre.

Encadrement

Guide islandais francophone ou accompagnateur français.

Confort

► Hébergement
À Reykjavik : en guest house, chambre double, sanitaires partagés à l’étage.
Durant le circuit : en refuge, guesthouse et auberge de jeunesse avec sanitaires partagés et parfois extérieurs. Les nuits sont en sac de couchage dans des chambrées ou dortoirs.
Toilettes : lors des randonnées, il n’y pas de toilettes sur le trajet. Sur certains sites, les toilettes et infrastructures peuvent être rudimentaires (toilettes sèches, absence d’évier et de savon, etc.)

► Restauration
Petits déjeuners et dîners chauds, préparés sous la conduite de votre guide et pris en commun, déjeuners pique-nique en pleine nature.
Vous aurez l'occasion de déguster du poisson frais (moins cher que la viande), de la viande d'agneau, des produits laitiers de qualité. Les Islandais produisent sous serre divers légumes frais : tomates, poivrons, concombres, laitues, champignons de Paris...
Les pommes de terre locales sont fermes et parfumées, de même que les carottes qui sont souvent cultivées sans traitements.
A noter que les repas à Reykjavik sont à votre charge, il y en a pour tous les goûts et de tous budgets, de 9€ pour un panini avec des frites à 25-35€ pour un plat de viande.
Les plates de poisson sont quant à eux généralement moins chers que la viande.
Important : prévenez nous en cas d’allergie !

Vols

Vols aller-retour Paris - Keflavik sur vol régulier. L’aéroport international de Keflavik est à 50 km du centre-ville de Reykjavik.

Rendez-vous / Dispersion

► Rendez-vous
Le J1 aéroport de Paris.

► Dispersion
Le J15 aéroport de Paris.

Convocation

Vous recevrez environ deux semaines avant votre départ, une convocation précisant l’heure et le lieu du rendez-vous, le nom et les coordonnées du guide ainsi que le numéro et les horaires de vos vols. Elle sera accompagnée de vos billets électroniques.

Covoiturage

Vous pouvez rejoindre l'aéroport de Paris (Charles de Gaulle ou Orly) en covoiturage via le site de BlaBlaCar.

Baignade

Un certain nombre de nos voyages se prêtent à la baignade, en cours d’étape ou en fin de journée. Ce serait dommage de ne pas en profiter. Nous soulignons cependant que vos encadrants ne sont pas maîtres-nageurs ; ces baignades se font donc sous votre responsabilité et à vos risques et périls.

Photos

Vous faites de belles photos ! N’hésitez pas à nous envoyer un CD, une clé USB, un lien Dropbox ou WeTransfer de vos plus belles photos réalisées lors de votre voyage. Le fait pour vous de nous communiquer des photos implique que vous acceptez que vos photos soient utilisées à titre gracieux sur nos différents supports (catalogue, site internet, fiche technique, etc…).

Récit de voyage

Vous souhaitez partager vos meilleurs moments du voyage et faire profiter de votre expérience la communauté de randonneurs ? Transmettez-nous votre récit et quelques photos illustrant vos propos que nous publierons pour vous sur notre blog.

Tourisme responsable

► Agir pour un Tourisme Responsable - label ATR
Grand Angle est un membre actif de l’association ATR « Agir pour un Tourisme Responsable », dont la conformité avec le label a été certifiée par Ecocert Environnement.
Les valeurs communes du label, partagées par tous ses membres, sont représentées par : la transparence (entre le client et l’agence de voyage), le partenariat (entre les prestataires locaux et l’agence de voyage) et la cohérence (synonyme de bonne communication au sein de l’équipe de l’agence de voyage).
Être membre d’ATR nous engage à :
- Promouvoir un tourisme de qualité
- Respecter l’environnement, le patrimoine et les populations locales
- Sensibiliser les voyageurs aux coutumes locales
- Informer les voyageurs en toute transparence sur leurs conditions de voyage
Pour plus d’information sur l’association ATR.
Pour préparer au mieux votre voyage, nous vous invitons à prendre connaissance de la charte éthique du voyageur.

► La Charte Européenne du Tourisme Durable dans les Espaces Protégés
En 2014, Grand Angle a été l’un des premiers tours opérateurs à être certifié au titre de la Charte Européenne du Tourisme Durable, créée et développée par Europarc, la Fédération des espaces protégés européens, regroupant Parcs Naturels Régionaux, Parcs Nationaux et réserves naturelles.
La Charte Européenne a pour vocation de développer sur des espaces protégés un tourisme de qualité, durable et responsable, dans le respect de l'homme et de son environnement. Etre certifié au titre de la CETD est une reconnaissance de notre engagement dans le tourisme et le développement durables ancrés sur les territoires, sur les plans économique, social et environnemental.
La certification est une attestation de la confiance que portent les Parcs à notre entreprise et à sa démarche.
Le partenaire de Grand Angle dans cette certification est le Parc Naturel Régional du Vercors.
En savoir plus sur la Charte Européenne de Tourisme Durable.

Équipement

- 1 paire de lunettes de soleil d’excellente qualité
- 1 paire de bâtons télescopiques (recommandé). Ils facilitent les montées et les descentes, sont très utiles pour évoluer sur des terrains accidentés ou glissants et traverser les rivières et ruisseaux. Ils préservent surtout vos articulations qui sont très sollicitées par les terrains irréguliers (mousse, sable, lave, roches).
- 1 gourde (1 litre minimum)
- 1 lampe frontale (à partir du mois d'août)
- 1 couteau de poche (à mettre dans le bagage allant en soute)
- 1 petite pochette (de préférence étanche) pour mettre son argent
- Nécessaire de toilette : prenez des produits biodégradables de préférence (il existe du savon liquide biodégradable de marque CAO)
- 1 serviette de toilette séchant rapidement (Packtowl de MSR par exemple)
- Boules Quiès (fortement recommandées pour passer de bonnes nuits et bien récupérer de ses efforts)
- Crème solaire + stick à lèvres
- Paire de jumelles pour observer les oiseaux (facultatif)
- Nécessaire de couture
- Du ruban adhésif de type Duct Tape. Il est imperméable, souple, inextensible et possède un fort pouvoir adhésif. Très pratique pour les petites réparations de fortune quand on est loin de tout (chaussures, vêtements, lunettes, etc.). Conseil : ne prenez pas un rouleau entier mais enroulez-en un peu autour d’un bâton de marche ou d’un crayon pour en avoir facilement à disposition.

Couchage
- 1 sac de couchage (confort entre 5 et 0°C)
Attention : les sacs de couchage en fibres synthétiques perdent de leur efficacité avec les années. Pensez au drap de sac (en soie ou en polaire) qui peut compenser dans une certaine mesure cette perte d'efficacité.

Pharmacie personnelle
- Vos médicaments habituels
- Médicaments contre la douleur : paracétamol de préférence
- Bande adhésive élastique (type Elastoplast, en 6 cm de large)
- Jeux de pansements adhésifs + compresses désinfectantes
- Double peau (SOS Ampoules de marque Spenco, disponible en magasins de sport, en pharmacie, parapharmacie...)

Trousse de secours
Une trousse de premiers secours fournie par l'agence et adaptée à votre voyage, est placée sous la responsabilité de votre accompagnateur.

Bagages

Pour des questions de logistique (facilité de manutention et d’entreposage dans la soute ou la remorque du véhicule), les valises sont à proscrire. Optez plutôt pour un sac de transport souple mais résistant, qui ne craint pas la saleté et l’humidité (sable et pluie combinés…). Mettez vos vêtements et votre sac de couchage dans des sacs plastiques résistants à l’intérieur de votre bagage. N’entreposez pas de choses fragiles dans votre bagage principal pendant les journées (équipement photographique…). Elles pourraient s’abimer pendant la manutention des sacs ou pendant le transport (état des pistes…).
Si vous ne désirez pas transporter certaines choses fragiles avec vous pendant la journée, mettez-les à part et confiez-les directement au guide ou au chauffeur. Le chauffeur, le guide ou toute autre personne ne pourra être tenue responsable de dégâts subis à vos affaires si vous ne respectiez pas cette consigne.
Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple.

  • Le sac à dos

Sac à dos de randonnée d’une capacité de 35 litres environ. Il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée. 

  • Le grand sac de voyage souple

Il doit contenir le reste de vos affaires. Vous le retrouverez chaque soir. Il sera transporté par le bus pendant la journée. Il sera en soute lors des transports aériens. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet.

Vêtements

Le climat de l’Islande est imprévisible pour le randonneur et nécessite un équipement performant. Pour plus de précisions sur le climat, reportez-vous à cette rubrique dans la Fiche Info Pays. Veuillez respecter scrupuleusement la liste d’équipement ci-dessous.
L’expérience montre qu’un équipement inadapté affecte l’appréciation du voyage. Les personnes qui ont froid ont besoin de marcher pour se réchauffer, mais les pauses sont importantes pour récupérer, s’alimenter et apprécier le paysage… Pensez que vous voyagez en groupe, et le rythme ne peut pas être exactement le même que le vôtre quand vous randonnez seul.

Une règle d'or, prévoir des vêtements qui sèchent rapidement.
Règles numéro 1, 2 et 3 : PAS DE COTON (et donc, pas de jeans)
Le coton est une fibre reconnue pour ses pouvoirs absorbants. Il capture donc toute l’humidité de votre corps et nécessite de grandes quantités de chaleur pour sécher. Préférez donc la laine, la soie et les fibres synthétiques, qui vous aideront à rester au sec et au chaud autant que possible !

Pensez toujours à vous couvrir avant d’avoir froid : sauf exceptions les vêtements ne produisent pas la chaleur, ils se contentent de vous rendre celle que votre corps a à leur donner.

Vous aurez besoin des vêtements suivants :
- 1 bonnet de laine assez épais pour couper le vent efficacement, doublé sur les oreilles. Un deuxième bonnet plus léger pour l’effort est aussi recommandé.
- 1 casquette.
- 1 foulard de type cache-col pouvant aussi protéger vos oreilles et/ou couvrir votre tête.
- Des gants ou des moufles de laine, non pas qu’il fasse très froid en Islande l’été, mais un vent de 50 km/h par +5°C équivaut à -12°C par temps calme. Une deuxième paire de gants plus légers pour l’effort est aussi recommandée.
- T-shirts (1 pour 2 ou 3 jours de marche). Eviter le coton, très long à sécher ; préférer t-shirts manches courtes (matière respirante) en Capilène (Patagonia), Dryflo (Lowe Alpine), Light Effect (Odlo).
- 1 sous-pull (remarques idem ci-dessus) ou chemise manches longues
- 1 veste en fibre polaire épaisse.
- 1 gros pull de laine (à enfiler sous la polaire le soir) ou une veste rembourrée peu encombrante.
- un pantalon de randonnée en toile synthétique légère. L’idéal est un modèle convertible en short. sur les voyages d'été
- un pantalon de randonnée chaud au printemps et à l'automne
- 1 pantalon confortable pour le soir.
- 1 veste imperméable et respirant type Gore-Tex. C’est la pièce d’équipement la plus indispensable en Islande !
- 1 sur-pantalon imperméable et respirant type Gore-Tex. C’est aussi la pièce d’équipement la plus indispensable en Islande !
- 1 cape de pluie, SI ET SEULEMENT SI elle est fermée sur le côté et dispose d’un cordon de serrage en bas (utilisation délicate par grand vent).
- 1 maillot de bain
- Chaussettes de marche (1 paire pour 2 à 3 jours de marche). Eviter les chaussettes type "tennis" (coton), très longues à sécher et risque élevé d’ampoules ; préférer celles à base de Coolmax ou de laine.
- Une paire de bonnes chaussures de randonnée, solides, avec bonne tenue de cheville, et imperméables. Si vous comptez acheter, cherchez un modèle cuir avec semelle Vibram et rebord de protection sur les orteils. Cirez-les bien avant de les sécher, sinon elles se craquellent. Pensez à "casser" les chaussures neuves et refaire celles qui sont restées au placard, sinon gare aux ampoules ! Pensez également à prendre des lacets de rechange.
- 1 paire de guêtres (facultatif)
- 1 paire de chaussures détente pour le soir.
- une paire de sandales pour traverser les rivières.

Le pays

Un peu d'histoire
Les moines irlandais sont les premières personnes connues à s'être installés en Islande, au huitième siècle, mais repartirent dès l'arrivée des vikings scandinaves qui se sont établis en Islande durant la période 870-930. L'Islande fut le dernier pays européen à être colonisé.  La principale source de renseignement concernant la colonisation de l'Islande est le Landnámabók, écrit au 12ème siècle, qui fournit des renseignements précis sur les débuts de la colonisation. Selon ce livre, Ingolfur Arnarson fut le premier colon. Il était le chef de la Norvège, il arriva avec sa famille en Islande en l'an 874. Il construisit sa ferme à Reykjavik, maintenant devenu capitale du pays. Durant les 60 années qui suivirent, les colons vikings venu de Scandinavie immigrèrent avec quelques esclaves celtes, qui étendirent leurs fermes au-delà des zones habitables.

En l'an 930 (fin de la période de colonisation) un code de loi constitutionnel fut accepté et l'alþingi, premier Parlement de l'Histoire, fut établi à Thingvellir. Il comprend une assemblée législative, un tribunal mais pas d'exécutif. Il inaugure une république formée de 39 comtés indépendants.  

En l'an 1000 le christianisme fut adopté pacifiquement par les Islandais à l’alþingi (qui se réunissait deux semaines chaque été) et une grande partie de la population l'adopta. Le premier évêché fut établi à Skalholt au sud de l'Islande en 1056, et le second à Holar au nord en 1106. Ils devinrent tous deux les principaux centres d'apprentissage du pays.

A la fin du dixième siècle, le Groenland fut découvert et colonisé par les Islandais sous le commandement d’Erik le Rouge, et aux alentours de l'an 1000 les Islandais furent les premiers européens à fouler le sol américain, 500 avant Christophe Colomb, bien que leur tentative de colonisation du Nouveau Monde qu'ils appelèrent "Vinland" échoua.

Vers 1262-1264 les conflits internes menèrent à la fin de l'indépendance de l'Islande et devint territoire norvégien ; un nouveau code monarchique fut proclamé en 1271. Quand la Norvège et le Danemark formèrent l'Union Kalmar en 1397, l'Islande tomba sous la souveraineté du roi de Danemark.

Quand l'âge d'or de l'Islande indépendante fut fini, les choses allèrent de plus en plus mal. Le roi du Danemark Christian III décida de la réforme luthérienne de l'Eglise en 1551 et les biens de celle-ci furent confisqués. Les danois appliquèrent un monopole commercial oppressif, et établirent une monarchie absolue en 1662, en transférant tout le pouvoir gouvernemental à Copenhague. Tandis que cet arrangement était très profitable à la couronne danoise, il fut désastreux pour l'économie islandaise. Des problèmes d'approvisionnement en nourriture apparurent également durant le 16ème et le 17ème siècle du fait du refroidissement climatique. 

Le 18ème siècle marqua la période la plus tragique de l'histoire islandaise. En 1703, quand le premier recensement eu lieu, on comptait approximativement 50,000 habitants, 20% d'entre eux étaient mendiants ou dépendants. Entre 1707 à 1709 la population tomba à 35 000 à cause d'une épidémie ravageuse de variole. Par deux fois la population tomba en dessous des 40 000 habitants, durant les années 1752-57 et 1783-85, suite à une série de famines et d'éruptions volcaniques.

A la fin du 18ème siècle l'alþingi fut dissoute et remplacée par une Haute Cour de Justice et l'ancien diocèse fut remplacé par un  évêque résidant à Reykjavik. En 1783 le monopole commercial fut modifié et tous les sujets de la couronne danoise furent autoriser à faire du commerce en Islande. En 1809, un Danois dénommé Jörgen Jörgensen tente à lancer l'autonomie du pays en se proclamant dictateur mais il échoue. En 1843, l'alþingi fut rétablie en tant qu'assemblée consultative. En 1854 le commerce extérieur devint entièrement libre. En 1874, quand l'Islande célébra le millénaire de la première colonisation, elle obtint une constitution du roi du Danemark et le contrôle de ses propres finances.

En 1904 l'Islande devint autonome et finalement proclamé royaume indépendant en 1918 grâce à l'acte d’Union entre le Danemark et l'Islande. Le 17 juin 1944, la république islandaise fut officiellement proclamée à Thingvellir. L'Islande rejoint l'OTAN en 1949.

Formalités

Passeport ou carte d’identité, valides pour toute la durée du séjour, pour les ressortissants français.
Aucun vaccin particulier exigé.

Adresses utiles

Office de Tourisme islandais
Site internet : fr.visiticeland.com

Téléphone

Code téléphonique : 00 354

Le téléphone mobile passe-t-il partout ? Non, il y a encore des zones où la couverture n'est pas assurée, d'autres où la qualité laisse à désirer mais chaque année les zones couvertes gagnent du terrain. Dans l'ensemble, sur ce voyage vous serez le plus souvent connecté.

Décalage horaire

L’heure GMT, soit 2 heures de moins qu’en France en été.

Climat

Grâce à la présence de deux courants marins, l’un froid (le courant polaire du Groënland qui baigne les côtes nord et est) et l’autre chaud (un des bras du Gulf-Stream passe le long des côtes sud et ouest), l’Islande jouit d’un climat océanique tempéré étonnamment doux en hiver compte tenu de la latitude. Seul l’intérieur du pays enregistre de très grands froids en hiver. En été, la température moyenne est de 10 à 12°, mais varie de 5 à 25°. Les chutes de neige sont vraiment exceptionnelles.
L’inconstance du temps, qui provient de la rencontre entre les masses d’air polaire dense et sec du Groenland, avec un front d’air tiède et humide d’origine tropicale est la caractéristique essentielle du climat islandais. C’est pourquoi nous vous recommandons de vous équiper à la fois en vue du grand soleil et de la pluie. Attention, en septembre les nuits peuvent être plus fraîches (en dessous de 0°).

Langue

L’islandais. Beaucoup de gens parlent aussi l’anglais.

Devises

La couronne islandaise. 100 couronnes islandaises : environ 0,73 € (au 23/09/19)
Nous vous conseillons de retirer de l’argent à un distributeur automatique en arrivant à l’aéroport ou à Reykjavík (cartes Visa et Mastercard acceptées partout) car il est souvent difficile de changer de l’argent en cours de voyage. Ne prévoyez pas de changer de l’argent à l’arrivée à l’aéroport car les files d’attente sont interminables. En ville, les banques ferment tôt en après-midi (16h) et sont fermées le week-end.
Il est possible de payer avec votre carte bleue dans presque tous les commerces du pays, et ce qu’il s’agisse de grands ou de petits montants. Il est enfin possible dans la plupart des magasins et restaurants de Reykjavík de payer en euros : vous recevrez alors votre monnaie en couronnes islandaises.
ATTENTION : il n’est pas possible de vendre ou d’acheter des couronnes islandaises à l’extérieur de l’Islande, donc faites attention de ne pas retirer plus d’argent que nécessaire.

Divers

Électricité
220 Volts (Prise européenne).
Puis-je facilement recharger mes appareils électroniques durant ce voyage ? Le long de la côte oui, mais pas facilement car les refuges ne sont pas équipés pour que chacun puisse recharger ses appareils comme bon lui semble. N'y comptez pas lorsque les nuitées seront dans les hautes terres de l'intérieur. N'hésitez pas à emporter des batteries de rechange.

Toilettes
Lors des randonnées, il n’y a pas de toilettes sur notre trajet. Sur certains sites, elles peuvent être rudimentaires (toilettes sèches, absence d’évier et de savon, etc.).

Achats sur place et restrictions douanières
Certains souvenirs peuvent être intéressants ou amusants à rapporter, en particulier les vêtements et couvertures de laine, les céramiques, des tableaux, et lithographies, des objets artisanaux (bois travaillé, os de poisson, bois de renne, bijoux en or et argent ciselé), diverses spécialités culinaires (poisson sec, mariné, fumé, alcools... etc).

* Alcools et Tabacs : Les voyageurs sont autorisés à introduire en franchise de taxes (et par personne) : 1 litre de spiritueux à 47° et 1 litre de vin ou boisson alcoolisée (jusqu’à 21°), ou 6 litres de bière, ainsi que 200 cigarettes ou 250g de tabac.
* Le matériel de pêche et les bottes d’équitation, à moins d’être évidemment neufs, doivent être désinfectés, certificat vétérinaire de moins d’une semaine faisant foi.
* En quittant l’Islande, il faut savoir qu’il est strictement interdit d’emporter avec soi : des objets naturels provenant de lieux publics (surtout s’ils sont protégés) tels que les plantes, les minéraux, les oiseaux, les oeufs (ou coquilles), les nids etc.
* Duty free et détaxe : Si le montant des achats effectués en Islande atteint ou dépasse 5000 IKR, vous pouvez obtenir le remboursement de la TVA islandaise :
1- Lors de l’achat, un “Tax free shopping cheque” vous sera remis.
2- En vous adressant au dutyfree shop, en zone internationale à l’aéroport de Keflavik, sur présentation de l’article empaqueté (non-utilisé) et acheté depuis moins d’un mois, du “Tax free shopping cheque” et de votre passeport, la TVA (environ 15 % du prix total) vous sera remboursée.

Le grand duty free shop de l’aéroport (dont une section est ouverte aux passagers à l’arrivée !) est très bien achalandé en vins, spiritueux, spécialités locales, livres, revues et souvenirs…

Cartographie

Cartes de Landmælingar Islands / The Icelandic Geodetic Survey :
http://www.lmi.is Touring map 1:500 000
http://www.mm.is South Iceland, 1:250 000

Privatiser ce voyage

Partez entre amis ou en famille aux dates qui vous conviennent.

Demander un devis

Ce circuit ne correspond pas exactement à vos attentes ?

Créer un voyage sur mesure Voir tous les circuits en Islande

Nous vous conseillons aussi

Nos voyageurs aiment aussi

Randonnée en raquettes dans les Dolomites
Raquettes guidées
ITAGR0001

Dolomites magiques

Prochain départ le 26/01/2020
Niveau
Durée
6 jours
Commentaires
7
5

à partir de 850,00 €