Où partir en Bretagne en randonnée ?

Conseils & Astuces

Mais pourquoi devient-on accro à la Bretagne dès qu’on y pose le pied (ou la roue) ? Aux ironiques qui répondent crachin breton et « 4 saisons par jour » : le temps breton (et normand) donne une « sacrée gueule » au pays, des ciels sculptés qui remplacent les montagnes, des lumières exceptionnelles, des paysages toujours différents… Lors de mes randonnées en Bretagne, j’ai plus souvent pris des coups de soleil que des « rincées ». Ou je les ai oubliées. Ou ce sont de sacrés bons souvenirs.

Ile de Houat
Ile de Houat © Yannick Le Gal

L’arme de séduction massive bretonne, c’est la variété des paysages et leur beauté unique qui ne lassent jamais… Si le littoral est le plus spectaculaire, avec ses 1772km de côtes, les landes sauvages, vallées intimes et vastes forêts ne déméritent pas. La Bretagne a une âme ; les légendes de la fée Morgane ou du roi Arthur y prennent corps. Chapelles, croix et calvaires ponctuent les chemins qui mènent vers des villes médiévales aux austères maisons de granit ou, plus riantes, à colombages. Nos papilles se régalent de gourmandises simples et savoureuses : huîtres, crustacés, galettes… Enfin, un breton sera toujours accueillant avec celui qui admire et respecte son pays : randonneurs et cyclistes sont ici reçus avec chaleur.

Convaincu ? Suivez-nous dans un petit tour à pied ou à vélo, le long des côtes bretonnes aux noms évocateurs : côte d’Emeraude, de Granit Rose, des Légendes, d’Amour…


Si on commençait en Normandie ?

Les deux régions sont cousines, ou « sœurs ennemies » ! Mais comment les séparer ? L’une est la continuité de l’autre. A la Normandie, les immenses plages de sable fin et les falaises blanches, bordées de prairies vert fluo, longées sur la côte d’Albâtre ou la presqu’île du Cotentin, ou reliées à vélo d’Utah Beach au Mont St Michel, frontière naturelle des deux régions.

Les Falaises d'Etretat
Les Falaises d'Etretat 
La Baie du Mont-Saint-Michel
La Baie du Mont-Saint-Michel © Marc Lerouge

La côte d’Emeraude

La côte est encore douce et évasée au départ de la côte d’Emeraude : Cancale et la baie du Mont St Michel, la cité corsaire de St Malo, la charmante et rétro station de Dinard… puis la côte se découpe ; les falaises de schiste et grès rose du Cap Fréhel marquent la fin de la Côte d’Emeraude.

Fort-la-Latte sur la côte d'Emeraude
Fort-la-Latte sur la côte d'Emeraude © Adobe Stock

La côte de Granit Rose

La vélomaritime continue sur la côte de Penthièvre, jusqu’à la baie de St Brieuc, avec de superbes plages, comme aux Sables d’Or. Vient alors, jusqu’à Perros Guirec, la côte du Goëlo, condensé de Bretagne, avec ses plages, falaises, ports : vous aimerez le port de Paimpol, les maisons médiévales de Tréguier, l’île de Bréhat. A partir de Perros Guirec et jusqu’à Trébeurden, voici l’extraordinaire côte de Granit Rose ; le granit est ici rose, et l’érosion en a sculpté d’étranges chaos. A peine au large : l’archipel des 7 îles, réserve ornithologique.

Phare de Men Ruz sur la côte de Granit Rose
Phare de Men Ruz sur la côte de Granit Rose © Emmanuel Berthier 

La côte des Légendes

Nous entrons dans la Ceinture Dorée, sur le Trégor et le Léon : une région à part, au climat doux et aux sols riches. Après la monumentale cathédrale de St Pol de Léon, continuez jusqu’à la pointe et la belle ville médiévale de Roscoff : l’endroit idéal pour se remettre en forme ! A Plouescat, nous abordons la côte des Légendes, jusqu’à l’extrême pointe du Finistère. On l’appelle aussi la côte des Abers, ou celle des Naufrageurs. Ici, la mer entaille profondément la côte ; aber ou fjord ? question de pays. Et puis il y a Ouessant… Voici l’Océan Atlantique… Ici, tout est sauvage… et sacrément beau !

L'Aber Benoît depuis le village de Saint Pabu
L'Aber Benoît depuis le village de Saint Pabu

Mer d’Iroise et côte de Cornouaille

La côte d’Iroise, c’est la côte occidentale du Finistère, très escarpée, aux sentiers dominant les falaises. La superbe presqu’île de Crozon étale ses deux bras en croix entre les magnifiques baies de Brest et de Douarnenez. Nous passons alors sur le littoral sud, et la côte de Cornouaille, l’une des plus belles de Bretagne, de Penmarc’h à Pont Aven, en passant par Bénodet et la Pointe du Raz.

Presqu’île de Crozon
Presqu’île de Crozon © Daniel Michel

Les Mégalithes et l’Amour

La côte des Mégalithes, c’est la Bretagne du Sud et le golfe du Morbihan. Ici, le climat se fait plus clément ; c’est le pays des alignements mégalithiques comme à Carnac, mais aussi des îles, dont Belle-Ile-en-Mer. Quelle meilleure conclusion que la côte d’Amour ? Elle longe la Loire Atlantique jusqu’à l’embouchure de la Loire et mène jusqu’à la presqu’île de Guérande et ses paludiers, puis l’immense baie de La Baule.

Belle Ile en Mer en Bretagne
Bretagne Belle Ile en Mer
Les salines de Guérande
Les salines de Guérande

 

Ce récit vous a plu ? Retrouvez tous nos voyages en Bretagne et en Normandie ici

Partager l'article sur

Idées voyages

Vous aimeriez également