On a testé pour vous : les Cyclades fin octobre

Récits de voyages, Récits de l'équipe

Les îles Cyclades en octobre ? Quid du temps ? On hésite parfois. Et pourtant !... Jean Claude et Anne-Marie, les fondateurs de Grand Angle, sont allés faire un petit tour sur Naxos, Amorgos et Sifnos, du 14 au 28 octobre derniers. Retour d’expérience, et déjà, la conclusion : les Cyclades en octobre, c’est vraiment top !

 

Beau temps, eau chaude ?

Arrivée le 14 au soir à Athènes ; il fait doux, les rues sont mouillées… La dépression « Ballos » vient juste de passer. Nous en aurons une « queue » le lendemain (Athènes) et les 2 jours suivants sur Naxos. Mais la température reste clémente, et, malgré une journée pluvieuse, nous nous baladerons. Alternance de journées « nuages + soleil » et « 100% soleil » seront le lot du reste du séjour, avec cependant un fort vent. Température dans les 20°, rafraichie par le vent. C’est idéal pour marcher (la plupart du temps en short) ; cela permet aussi quelques bonnes bronzettes sur la plage, à l’abri du vent. Quelques baies de rêve vous offrent une eau limpide et étale, environ 20-22° : bien plus chaud qu’en Bretagne l’été !

Une température idéale pour marcher © Anne-Marie Billault
Une température idéale pour marcher © Anne-Marie Billault

Vous avez dit « hors saison » ?

Ici, hors saison ne signifie pas : désert complet. Nous ne sommes pas les seuls à avoir retenu le « bon plan ». Mais on se sent partout tranquille, avec parfois une fabuleuse illusion de pionnier, seul sur un « monopati » pavé, en plein cœur des îles et face à la mer. C’est vrai, les bus se font moins fréquents et, dans les villages au cœur des montagnes ou sur les criques isolées, nombre de tavernes sont déjà fermées. Ce n’est qu’une petite organisation à prévoir, pas bien difficile : on utilise un peu plus les taxis, on loue peut-être une voiture (vraiment pas cher !) et on prévoit un pique-nique minimum, au cas où. L’accueil est adorable, sans le stress de la haute saison.

La sérénité de la sous-fréquentation touristique © Anne-Marie Billault
La sérénité de la sous-fréquentation touristique © Anne-Marie Billault

Paysages et lumières

Les îles Cyclades : climat sec, c’est connu. Si au printemps, la végétation méditerranéenne, rase ou arbustive, explose ; en octobre, passées les grosses chaleurs, les îles affichent une nature sèche, partiellement contrebalancée par les oliviers, certains arbustes toujours verts (et piquants !), et quelques jardins dans les villages. Mais tombent 3 gouttes, et petites pousses et fleurs sortent de partout ! Quant à la lumière, la douceur et le vent nous font cadeau d’une luminosité claire et exceptionnelle, sans la brume de chaleur habituelle qui brouille les horizons.

Sans brume de chaleur, l'horizon est clair © Anne-Marie Billault
Sans brume de chaleur, l'horizon est clair © Anne-Marie Billault

Des chemins et des pierres magnifiques

Bien sûr, il y a les « pierres » culturelles, comme le Kouros d’Apollona à Naxos, colosse de marbre couché. Mais non, je parle ici de géologie. Les îles sont essentiellement constituées de roches métamorphiques. Si le schiste et le calcaire prédominent sur Amorgos, les grès et les marbres forment une symphonie de couleurs à Naxos et Sifnos, tout particulièrement à Sifnos, où les grès sont constellés de parcelles scintillantes, or ou argent. L’île fut d’ailleurs célèbre pour ses mines d’or et d’argent. Sur les extraordinaires sentiers souvent pavés et bordés de murets en pierre sèche, les palettes de bruns, gris, verts, ocres, roses et rouges s’entremêlent, soit dans les grès, soit dans les blocs de marbre blanc. Eh oui, ici, on randonne sur le marbre !

Randonnée sur du marbre multicolore © Anne-Marie Billault
Randonnée sur du marbre multicolore © Anne-Marie Billault

Fleurs et fruits

En octobre, les villages débordent toujours de bougainvilliers et embaument le jasmin ; les citrons finissent de mûrir ; les oranges éclaboussant de couleur vous donnent envie de marauder ; les grenades éclatent sur les arbres ; les olives parsèment de noir le feuillage gris-vert ; tomates et aubergines luisantes ornent les jardins. Si la végétation sauvage est sèche, il n’en va pas de même partout où l’eau est présente. Avant notre hiver, ça fait du bien, c’est beau et c’est bon !

Olivier, bougainvilliers et oranges © Anne-Marie Billault
Olivier, bougainvilliers et oranges © Anne-Marie Billault

Sifnos, un immense coup de cœur

Les 3 îles nous ont plu, avec leurs sentiers pavés, leurs villages blancs en escalier, leurs monastères perchés ou parsemés dans la montagne, leurs pigeonniers à la dentelle de pierre, leurs chèvres placides et tintinnabulantes, leurs innombrables chats familiers, leurs fabuleux panoramas sur la mer découvrant d’autres îles qui semblent flotter dans le ciel. Mais nous avons eu un vrai coup de cœur pour Sifnos. C’est la plus petite des 3 îles, la plus proche d’Athènes aussi : pratique. C’est aussi la moins élevée et la moins aride. Elle dégage une harmonie, une sérénité et une douceur uniques. Ses sentiers sont magnifiquement tracés, impeccablement balisés, et plusieurs d’entre eux débouchent sur des baies de rêve, complètement paisibles à cette époque de l’année. On y reviendra, pour une semaine complète, c’est sûr : il y a de quoi faire…

Palette de bleus dans les Cyclades © Anne-Marie Billault
Palette de bleus dans les Cyclades © Anne-Marie Billault

Conclusion : on reviendra !

Les rares inconvénients que présente l’arrivée en fin de saison (octobre ; car début novembre, tout est fermé !) sont largement contrebalancés par une température idéale pour randonner et découvrir les îles, une eau encore chaude, un taux de fréquentation très agréable et, comme toujours, un accueil adorable avec des hôtes détendus (c’est bientôt les vacances !). En plus, on mange bien. C’est une cure de soleil et de vitamines avant l’hiver, et c’est rapide d’accès. En individuel ou en liberté, c’est une destination à retenir. Groupes, attention : prévoyez à l’avance votre voyage.

Une cure de vitamines avant l'hiver © Anne-Marie Billault
Une cure de vitamines avant l'hiver & le Temple à d'Apollon à Naxos © Anne-Marie Billault

Confort : choisir ses options

C’est un avis tout à fait personnel : choisissez le niveau de confort standard que Grand Angle vous propose sur les îles. Partenaires de longue date, ce sont de petits hôtels familiaux et chaleureux, à la propreté impeccable, bien équipés, proposant de bons petits déjeuners avec des produits locaux de qualité, et particulièrement bien situés. Certains correspondent à un confort 3*, d’autres sont plus simples. Qu’importe ! Vous y trouverez l’ambiance locale, familiale et chaleureuse qu’on aime à découvrir dans ce genre de vacances.

8. Grand Angle vous assure des hôtels familiaux et chaleureux © Anne-Marie Billault
Grand Angle vous assure des hôtels familiaux et chaleureux © Anne-Marie Billault

Si l’on passe à Athènes ?

Outre la visite du site de l’Acropole, il est aussi très agréable de faire le tour de la colline, par les rues animées, avec les monuments toujours en ligne de mire.

Coup de cœur pour le musée archéologique, juste à côté de l’Acropole. Complètement rénové en 2004, c’est un musée dont la conception moderne offre une découverte très agréable et attractive des extraordinaires collections présentées.

Bon à savoir : le 28 octobre est fête nationale en Grèce ; à ce titre, l’entrée à de nombreux sites et musées est gratuite !

9. Musée archéologique d'Athènes © Anne-Marie Billault
Musée archéologique d'Athènes © Anne-Marie Billault

Vous prévoyez une randonnée dans les Cyclades ?

Si ce récit vous a inspiré, Grand Angle vous propose des séjours similaires sur cet archipel grec de rêve :

Besoin d'encore un peu d'inspiration ?

 

Crédit texte et photos © Anne-Marie Billault

Partager l'article sur

Idées voyages

Vous aimeriez également