Visiter les capitales Vienne et Prague

Le palais du Belvédère à Vienne, Autriche
Récits de voyages

Visiter les capitales Vienne et Prague

C’est parti pour une escapade de 5 jours à la découverte de 2 capitales européennes incontournables : Vienne et Prague !

Nous commençons notre périple par la visite à pied de la capitale autrichienne. Les journées s’annoncent chargées : Vienne regorge de palais, musées, églises et autres monuments historiques, tous plus magnifiques et impressionnants les uns que les autres. Pour une visite complète de la ville impériale, une semaine entière ne serait pas de trop ! Avant de partir, nous nous mettons bien en tête les principaux lieux que nous souhaitons visiter, ou qui nous ont été recommandés. Nous nous équipons de bonnes chaussures et partons à l’assaut de la ville sous un beau soleil : nous avions hésité entre sillonner la ville à pied ou à vélo, et nous avons finalement opté pour la marche à pied.

Pour atteindre le centre depuis notre logement, situé dans le quartier de Laimgrube, nos pas nous mènent à la découverte du quartier Karlplatz et son célèbre Naschmarkt, le marché le plus populaire de Vienne. Nous traversons les étals de fruits, légumes, viandes et épices. L’endroit abrite également de nombreux restaurants.

Nous admirons ensuite le bâtiment du Pavillon de la Sécession, lieu d’exposition des 19 artistes créateurs du mouvement artistique de la Sécession viennoise, puis atteignons l’église Saint-Charles-Borromée, réputée pour être la plus belle église baroque de la ville.

Pavillon de la Sécession, à Vienne
Pavillon de la Sécession © Oriane Tempé
Église Saint-Charles-Borromée, à Vienne
Église Saint-Charles-Borromée © Oriane Tempé

C’est ensuite devant l’impressionnant Opéra de Vienne que nous passons, avant d’atteindre le quartier de la Hofburg. Au détour d’une rue, une musique d’orchestre nous interpelle et nous attire à l’intérieur de l’église des Augustins, qui accueille de nombreux concerts de musique classique en soirée. L’après-midi, ce sont donc les répétitions du chœur que les visiteurs peuvent avoir la chance d’entendre.

Durant des siècles, la Hofburg a été la résidence impériale de la dynastie des Habsbourg. Située en plein centre-ville, elle est bien plus qu’un palais. C’est une véritable ville dans la ville, composée de nombreux bâtiments imposants comme la Bibliothèque Nationale d’Autriche, l’école d’équitation espagnole, le Burgtheater et de nombreux musées. Il est également possible de visiter les appartements impériaux de l’impératrice Sissi et de l’empereur Franz-Joseph.

Par moment, on se croit transporté vers une autre époque, avec les nombreuses calèches qui circulent...

La Josefplatz et la bibliothèque nationale autrichienne
La Josefplatz et la bibliothèque nationale autrichienne © Oriane Tempé
Calèche sillonnant la Hofburg
Une des nombreuses calèches sillonnant la Hofburg © Oriane Tempé
École d’équitation espagnole de Vienne
École d’équitation espagnole © Oriane Tempé
Balade dans le jardin Volksgarten
Balade dans le jardin Volksgarten © Oriane Tempé
Le Burgtheater depuis les jardins Volksgarten
Le Burgtheater depuis les jardins Volksgarten © Oriane Tempé

À quelques pas de la Hofburg, la cathédrale gothique Saint-Etienne s’érige, magnifique avec son toit aux motifs géométriques. Juste derrière, on atteint la Graben, une des rues les plus célèbres du centre de Vienne. Pour le déjeuner, notre choix se porte sur un restaurant typique autrichien, où l’on déguste le traditionnel Wienerschnitzel, une escalope de veau pannée accompagnée de Kartoffelsalat (salade de pommes de terre).

La cathédrale Saint-Etienne
La cathédrale Saint-Étienne © Oriane Tempé
Wienschnitzel
Incontournable à Vienne : dégustation du Wienschnitzel © Oriane Tempé

Impossible également de ne pas assister à une représentation de musique classique ou à un opéra, en étant de passage à Vienne. Ce n’est pas le choix qui manque. Tous les soirs, de nombreux concerts sont programmés dans des églises aux quatre coins de la ville, à l’opéra ou dans des salles de concert.

Nous optons pour un concert à la Musikverein, siège de l’Orchestre philarmonique de Vienne. Connaissant la réputation pour son acoustique de la « Goldener Saal » (salle dorée), nous nous décidons pour un concert dont la programmation associe musique classique et opéra. Nous n’avons pas été déçus de la prestation, superbe concert !

La « Goldener Saal » (salle dorée) du Musikverein, à Vienne
La « Goldener Saal » (salle dorée) du Musikverein © Oriane Tempé

Le lendemain, nous continuons notre découverte de la ville par le palais du Belvédère, le « Versailles viennois » ; il fut construit au début du XVIII° siècle comme résidence d’été du prince Eugène de Savoie. La visite de la partie galerie vaut vraiment le détour. Elle réunit de nombreuses œuvres de peintres internationaux et surtout autrichiens, avec notamment la plus grande collection de tableaux de Gustav Klimt. Coup de cœur pour ses œuvres et leurs mélanges d’or et de motifs floraux, mais aussi pour les tableaux de l’artiste allemand Caspar David Friedrich (il a beaucoup peint les côtes de la Baltique et notamment l’île de Rügen au Nord de l’Allemagne).

Le palais du Belvédère
Le palais du Belvédère © Oriane Tempé

Nous profitons d’un jour pluvieux et nuageux pour visiter le palais de Schönbrunn, dont 40 salles sont ouvertes au public. C’est un château somptueux, témoignage de la vie des Habsbourg et héritage de leur Empire. Nous visitons les appartements de l’empereur François-Joseph 1er et de l’impératrice Elisabeth, dite Sissi.  Nous plongeons dans l’ambiance d’antan, et nous prenons au jeu d’imaginer la vie de palais. La visite suit un parcours à travers les différentes salles et l’audioguide nous fournit les explications historiques.

Le château de Schönbrunn
Le château de Schönbrunn © Oriane Tempé

Nous terminons notre séjour à Vienne par une balade dans le Prater, ancien domaine de chasse des Habsbourg et aujourd’hui grand parc scindé en deux : un parc d’attraction qui fait penser à une fête foraine géante et un parc arboré idéal pour des balades à pied ou à vélo.

C’est ici que se situe un des emblèmes de la ville de Vienne : la grande roue ou « Riesenrad », qui offre un beau panorama sur la ville. On se remémore l’une des plus fameuses scènes du célèbre film « Le 3ème homme »…

La grande roue du Prater
La grande roue du Prater © Oriane Tempé

Vienne, c’est (déjà) fini, nous nous dirigeons vers Prague en bus. Les deux capitales sont bien connectées. Il faut compter 4h à 4h30 en bus (Flixbus) ou en train (chemins de fer autrichiens OEBB).

A notre arrivée à la gare de Prague, nous rejoignons le centre-ville en tram, bien pratique et rapide pour se déplacer ; il nous offre un premier aperçu de la ville.

Après avoir rencontré notre hôte pour les deux jours à venir et déposé nos bagages, nous partons pour une découverte de la vielle ville « by night ». D’emblée, la ville nous plait ; nous adorons l’atmosphère, un brin plus chaleureuse qu’à Vienne.

Prague se divise en deux parties : sur la rive gauche de la Moldau (Vltava en hongrois), c’est le quartier mineur ou « Malá Strana ». Tandis que sur la rive droite, on retrouve la Vieille Ville (« Staré Město »), qui était autrefois le quartier juif, quartier riche des commerçants. Le lien par excellence des deux rives est le Pont Charles (nommé d’après l’empereur Charles IV). On ne peut qu’apprécier traverser ce pont médiéval et ses tours gothiques et romanes qui gardent son entrée de part et d’autre. 

Nous avons consacré une journée à la découverte de chacun des deux quartiers et avons commencé par la Vielle Ville et sa place, qui constitue le cœur de la capitale, animée en cette période par le marché de Pâques. Tout autour de cette place se dressent de nombreux bâtiments : l’église St Nicolas, l’église Notre Dame de Tyn, l’hôtel de ville ou le mémorial Jan Hus.

Toutes les heures, un nombre impressionnant de visiteurs se poste devant l’horloge astronomique de la tour de l’hôtel de ville pour observer son animation. Ouvrez bien les yeux et observez les petits détails et personnages qui s’animent !

La montée au sommet de la tour est vraiment à faire. Il est même possible de voir une partie du mécanisme de l’horloge astronomique en montant l’escalier. Je vous conseille d’y aller tôt le matin, dès l’ouverture pour éviter la foule et la file d’attente.

La place de la Vieille Ville avec la tour de l’hôtel de ville et l’église St Nicolas
La place de la Vieille Ville avec la tour de l’hôtel de ville et l’église St Nicolas © Oriane Tempé
Les statues des apôtres qui défilent lorsque l’horloge astronomique sonne
Les statues des apôtres qui défilent lorsque l’horloge astronomique sonne © Oriane Tempé
L’église Notre Dame de Tyn, vue depuis la tour de l’hôtel de ville
L’église Notre Dame de Tyn, vue depuis la tour de l’hôtel de ville © Oriane Tempé
Monument Jan Hus sur la place de la Vieille Ville de Prague
Monument Jan Hus sur la place de la Vieille Ville © Oriane Tempé

N’hésitez pas à franchir la porte de l’église St Nicolas, chef-d’œuvre baroque, particulièrement imposante et monumentale.

'église Saint-Nicolas à Prague
L’église St Nicolas © Oriane Tempé

Nous nous baladons ensuite dans les charmantes petites ruelles de la vieille ville, avec une pause gourmande pour déguster un Trdelník, une pâtisserie traditionnelle cuite à la broche, que l’on retrouve dans plusieurs pays comme en Hongrie ou en Slovaquie.

Dégustation de Trdelník sur la place de la Vieille Ville
Dégustation de Trdelník sur la place de la Vieille Ville © Oriane Tempé
Place Malostranské
Place Malostranské © Oriane Tempé
La cathédrale St Guy
La cathédrale St Guy © Oriane Tempé

Une partie de la cathédrale est gratuite mais je vous conseille de la visiter en intégralité.

Vitraux de la cathédrale Saint-Guy
Vitraux de la cathédrale © Oriane Tempé

Nous redescendons du château par les jardins qui offrent un beau panorama sur la ville. Nous repérons de loin les quartiers et monuments que nous avons visités la veille, et comprenons pourquoi la ville est surnommée « la ville aux cent clochers ».

Non loin du quartier du château, nous nous dirigeons vers un autre point de vue intéressant, en haut de la colline de Petřín, que nous atteignons par un funiculaire.

Vue sur Prague depuis le château
Vue sur Prague depuis le château © Oriane Tempé
Au bord de la Moldau
Flânerie dans la parc Kampa, au bord de la Moldau © Oriane Tempé

Sur notre chemin pour revenir vers la vieille ville, nous passons par le parc Kampa, idéal pour se balader et profiter du soleil ! Depuis les bords de la Moldau, nous avons une belle vue sur Staré Město et le pont Charles, que nous traversons une dernière fois.

Pour finir cet article en gourmandise, une adresse à ne pas manquer, recommandée par une amie tchèque : le café Louvre. On y déguste de succulentes pâtisseries ! Il est également possible d’y manger à toute heure de la journée. Régal assuré !

Pause gourmande au café Louvre
Pause gourmande au café Louvre © Oriane Tempé

Étiquettes

Partager

newer

older

Vous aimeriez également