Voyages au Danemark

Qu’on l’atteigne par les airs ou par la terre, à pied ou à vélo depuis les sentiers allemands du Mecklenburg, on n’oublie jamais son entrée dans le royaume du Danemark. Une lumière douce vous envahit et vous plonge tour à tour dans l’univers envoûtant des contes d’Andersen et celui du peintre impressionniste Vilhem Hammershoi, deux gloires locales éternelles. 

Des îles et des légendes

Le Danemark est particulier à plus d’un titre. D’abord par sa composition : la partie continentale, appelée Jutland, se pare de pas moins de 443 îles, comme autant d’histoires et de traditions à découvrir. 

A seulement 2h de train de Copenhague, vous arriverez sur une première île, Funen - joliment appelée la Fionie et, de l’avis de maître Andersen lui-même, « le plus beau jardin du Danemark. » Sa petite capitale Svendborg, centre maritime de l’île, sera votre premier enchantement, avec ses quais peuplés de vieux bateaux en bois et ses tavernes de marins tout droit sorties d’un temps oublié. 

Florilège de sensations

Votre vélo vous emmènera le long de la côte, bercée de lumière douce, jusqu’à un ferry qui vous conduira sur l’île d’Ærøs-købin, autre merveille à la nature intacte, parsemée de moulins et de manoirs. 

Au Danemark, la mer n’est jamais très loin, et les chemins invitent les cyclistes curieux à longer ses côtes parsemées de sable fin. Un vrai périple de la beauté, sur les pas lointains des Vikings, aux confins des vents et de cette lumière scandinave qui ne vous quittera plus jamais. 

Et puis il y a la culture, omniprésente, du quartier branché de Norrerbro, à Copenhague, jusqu’au musée d’Hans Christian Andersen à Odense. Avec partout, la chaleur et la gentillesse d’un peuple qui partagera avec vous les trésors de sa gastronomie, ses traditions et… son bonheur. Car – le saviez-vous ? – on dit du peuple danois qu’il est le plus heureux du monde. A vous de découvrir pourquoi…