À la découverte de Majorque

Randonnée sur l'île de Majorque
Récits de voyages, Récits de l'équipe

À la découverte de Majorque

Fin novembre - début décembre, nous avons découvert avec mon mari Jean-François, l’île de Majorque, la plus grande île de l’archipel des Baléares.

Une île facilement accessible en 1 h 30 environ de vol, au départ de Paris comme de province, bénéficiant d’un climat méditerranéen fort agréable en toute saison, même en hiver (moyenne de 17°C).

Nous avons choisi d’explorer le Nord et l’Ouest de l’île : mer et montagne

Voici notre itinéraire, en grande partie inspiré de notre voyage Majorque : Palma, Alcudia, Pollença, Lluc, Valdemossa, Sóller.

Carte de la découverte de Majorque
Carte de l'itinéraire © Florian Calvat, fond de carte : GeoAtlas

Palma, la capitale de l'île

Palma de Majorque
Palma de Majorque © Fabienne Bonnard

Nous avons souhaité tout d’abord découvrir Palma. En pleine préparation des « Festes Nadal 2018 », la ville, capitale de l’île et de loin la plus peuplée (400 000 habitants dans sa circonscription), commence à se parer de ses guirlandes et de ses « Père Noël » gravissant les murs des maisons.

Mais pour autant, on a du mal à se croire en hiver et bientôt à Noël, (nous qui sommes plutôt habitués à la neige et au froid à la même période !), car le soleil omniprésent impose une température douce de 18°C - 20°C en journée, ce qui fera notre bonheur durant tout notre séjour !

Cathédrale de Palm de Majorque, La Seu
La cathédrale de Palm de Majorque, La Seu © Fabienne Bonnard

Flânerie dans une ville riche en histoire marquée par l’empreinte des différentes civilisations telles que les phéniciens, les romains, les byzantins, les musulmans et les chrétiens, on la découvre avec ses églises, sa cathédrale gothique connue sous le nom de  « La Seu » véritablement le joyau architectural de l’île, le palais de l’Almudaina, édifice d’origine romaine, ses maisons abritant de somptueux patios, ses bains arabes.

Palma, c’est aussi une ville moderne, avec un port majestueux, 5 plages, et de grandes étendues d’eau cristalline.

Palma, c’est encore une ambiance joyeuse, conviviale avec ses nombreux cafés, restaurants et terrasses, nous ne pourrons pas d’ailleurs résister aux tapas ni à la paëlla locale !

Notre séjour va se poursuivre sur la côte Nord : Alcúdia

Ville fortifiée d'Alcúdia
La petite ville fortifiée d'Alcúdia © Fabienne Bonnard

Si Alcúdia​ est connue pour ses plages méditerranéennes, comme Platja d’Alcúdia et Platja de Muro dans la baie panoramique d'Alcúdia, la vieille ville est très bien préservée et abrite de nombreux bâtiments très anciens (interdiction d’y accéder en voiture).

Nous avons opté pour l’admirer depuis notre randonnée sur sentiers côtiers, parfois avec des passages escarpés mais aussi longeant de belles falaises et offrant de très beaux panoramas.

Le Mirador Es Colomer
Au Mirador Es Colomer © Fabienne Bonnard
Cala Figuera, au Nord de Majorque
Cala Figuera, au Nord de Majorque © Fabienne Bonnard

Nous poursuivons cette plus en avant notre découverte dans la baie de Pollença, et parcourons la magnifique route sinueuse qui nous emmène au phare du Cap Formentor, avec des vues splendides sur la mer, la belle plage de Cala Figueira, le Cap Formentor et la Serra de Tramuntana qui rejoint la mer.

Nous avons hâte désormais de rejoindre la Serra de Tramuntana, la région montagneuse de l’île !

Au cœur de la Serra de Tramuntana

Le monastère de Lluc
Le monastère de Lluc © Fabienne Bonnard
Formations rocheuses de la Serra de Tramuntana
Formations rocheuses de la Serra de Tramuntana : la rocaille de Lluc © Fabienne Bonnard

Étape au monastère de Lluc, complètement isolé au milieu de la montagne. Si c’est avant tout un lieu spirituel et religieux doté d’une magnifique basilique, un musée, un très beau jardin botanique, cet endroit s’est ouvert au tourisme et principalement à la randonnée. Divers hébergements sont possibles, tous face à la Serra de Tramuntana. À droite comme à gauche, ce sont une multitude d’itinéraires qui nous sont proposés. Nous optons pour le Puig Tomir (1103 m) pour nous offrir une vue splendide sur la baie de Pollença et Formentor, randonnée avec un bon cocktail d’éboulis, de falaises, une ascension bien raide, mais au sommet, quelle vue sur toute la chaîne et la mer !

Vue sur le lac de Cúber
Vue sur le lac de Cúber, près du col de l'Ofre

Le lendemain, nous optons pour le Puig de l’Ofre (1093 m) en partant du lac artificiel de Cuber, avec passage par le col de l’Ofre, cheminement à travers une végétation méditerranéenne avec de nombreux épineux, de plantes grasses et toujours pas très loin de nous une chèvre sauvage ou un agneau suivant sa mère ! Là aussi superbe point de vue même si le temps s’est un peu trop couvert à notre goût ce jour là !

Ruelle dans le village de Valldemossa
Ruelle dans le village de Valldemossa © Fabienne Bonnard

La Serra de Tramuntana, c’est aussi des villages typiques et magnifiques, à commencer par Valldemossa, à 400 m d’altitude, au milieu des oliviers et des amandiers, ce village est le plus visité de l’île, très prisé par les musiciens jadis (Chopin d’ailleurs y a écrit 24 préludes), beaucoup de petites ruelles charmantes et un manignifque monastère également. À noter que le petit port de Valdemossa vaut le détour également bien que la route d’accès soit des plus étroites !

Avant de rejoindre Soller, arrêt obligatoire au village de Deia. Situé sur un promontoire rocheux, il domine la mer. Appelé également le « village des artistes » car de nombreux peintres, musiciens, acteurs y ont séjourné.

Tramway de Sóller
Tramway de Sóller © Fabienne Bonnard

Notre dernière étape se fait à Soller et Port Soller. Le climat y est plus que bénéfique pour les cultures. On peut aussi l’appeler « la vallée d’Or » vu le nombre de citronniers qui y poussent, mais aussi des orangers , sans oublier les oliveraies, les amandiers et de nombreuses cultures en terrasses.

La vieille ville, avec son charme désuet, possède son attraction phare, un tramway qui relie Soller à Port Soller, mais aussi sa très jolie gare, de là une ligne de chemin de fer utilisée par un train ancien relie Soller à Palma en 1h15 environ.

Port de Sóller
Port de Sóller © Fabienne Bonnard

Nous finirons par randonner au milieu des cultures, des oliveraies et ainsi admirer la magnifique baie de Port de Sóller depuis le phare de Cabo Gros.

Nous arrivons déjà à la fin de notre séjour, passé bien trop vite ! En se disant bien sûr qu’on n’est loin d’avoir tout vu et que, pourquoi pas, la prochaine fois, on explorera l’île à vélo, car si cette île propose de magnifiques randonnées à pied, elle n’est pas en reste pour une découverte à vélo comme nous le proposons : Tour de l’île de Majorque ou Majorque sauvage et authentique, les routes sont belles, pas trop fréquentées, et les températures bien clémentes pour pédaler agréablement !


P.S. : Notre seul regret, très personnel je l’avoue, ne pas avoir visité le musée de Rafael Nadal, ou le croiser peut être… un de mes joueurs préférés de tennis, natif de l’île, surnommé « le taureau de Manacor » qui a construit via sa Fondation un centre de formation éducatif à Manacor (à l’est de l’île) et qui agit beaucoup pour sa belle île et ses habitants !

Étiquettes

Îles et sentiers côtiers

Partager