De Passau à Bratislava, un voyage culturel à vélo le long du Danube

Récits de voyages, Vos récits

Arrivée à Passau

Une des trois villes-arrondissements de Basse Bavière (Allemagne), elle est située au confluent du Danube, de l’Inn et de l’Ilz. Elle est aussi connue sous le nom de Dreiflüssestadt (la ville aux trois fleuves) ou « la Venise bavaroise ». Ici, il est possible de distinguer les trois cours d'eaux à l'endroit où ils se rejoignent grâce à leurs couleurs différentes. Le Danube a des eaux brunes, l'Inn des eaux vertes et l'Ilz des eaux noires.  Une particularité : à Passau le Danube a un débit moins important que celui de l’Inn (la largeur et la profondeur de l’Inn sont plus important que celles du Danube).

Passau - Dom St Stephan © Richard Cordonnier

La cathédrale Sankt Stephan domine les toits de Passau. Son orgue est la plus grande au monde, édifiée dans une église : 233 jeux, dont 4 carillons, constituent ce monument sonore de 17.774 tuyaux.

La citadelle « Veste Oberhaus », ancien château-fort des princes-évêques de Passau, est un édifice imposant datant de 1219. Elle offre un panorama magnifique sur la ville. Nous admirerons aussi l'hôtel de ville (sa façade date du XIVe siècle tandis que la tour fut édifiée à la fin du 18e siècle) et l’église Saint-Michel (1677) ancienne église du collège jésuite de Passau qui est aujourd'hui l'église du Lycée Leopoldinum.

Nous séjournerons deux nuits à Passau. Quant aux vélos de location, ce sont deux vélos de marque Schauff, vélos (de marque allemande) hybrides VTT City Bike du costaud et du très lourd mais heureusement munis de 3 plateaux et 8 pignons. Ils sont dans un état quasi neuf.

Nous avons décidé de notre parcours tantôt sur la rive gauche tantôt sur la rive droite du Danube en fonction de l’intérêt que nous portions aux différents sites qui sont en bordure du fleuve quelquefois un peu plus loin. Des ponts, ils ne sont pas nombreux mais aussi des bacs nous permettront de franchir le Danube. Notre parcours, long de 435 kms dans les Bundesländer (états fédérés de Basse-Autriche, de Haute-Autriche et de Vienne) et en Slovaquie, fait partie de l’EUROVELO 6 la plus grande voie cyclable d’Europe qui débute près de Nantes en France pour rallier Constanta en Roumanie. 3600 kms de l’Atlantique à la Mer Noire. L’EUROVELO 6 longe trois des grands fleuves d’Europe : la Loire, le Rhin et le Danube. 

Nous visiterons Passau à vélo : 25 kms et une ascension de 3 kms pour rejoindre la Veste Oberhaus située sur une colline surplombant l’Inn. Nous prendrons le repas de midi dans le Gasthof de la Veste Oberhaus sur une terrasse surplombant la ville avec une vue splendide sur Passau.
 

Première étape: Passau - Schlogen, 51km

Il y a eu un très gros orage la nuit. Au petit-déjeuner, il pleut.

A 8h20, nous prenons le départ avec un temps très couvert. Nous traversons successivement l’INN, ensuite l’ILZ, pour rejoindre la piste du Danube.

OBERNZELL

Sur la rive gauche du Danube. Obernzell est une commune de BasseBavière (Allemagne). Son château était propriété des prince-évêques. Il a été le siège épiscopal. Aujourd’hui, il abrite un musée de la céramique.

JOCHENSTEIN

Nous traverserons le Danube par la passerelle de la Centrale  Hydroélectrique de Jochenstein. Les piétons et les cyclistes peuvent traverser le barrage toute l’année (de 6h à 22h). Il y a 90 marches à franchir. A côté des marches, une tôle en aluminium a été installée ce qui permet de pousser les vélos. C’est un exercice de forçat.

Barrage de Jochenstein © Richard Cordonnier
Barrage de Jochenstein © Richard Cordonnier

Engelhartszell

L'abbaye d'Engelszell , sur la rive droite du Danube est la seule abbaye cistercienne trappiste d’Autriche. Située à proximité du village d'Engelhartszell en Haute-Autriche, elle a été fondée en 1293. Elle est réputée pour la liqueur (Magenbitter) qui y est produite mais aussi pour sa bière. Il existe onze marques reconnues de bières dites trappistes dans le monde dont 6 sont belges et 1 autrichienne celle de l’abbaye d’Engelszell où trois bières ont vu le jour : une ambrée la Benno, une brune la Gregorius et une blonde la Nivard Le nom de ces bières  fait honneur à trois moines qui ont exercé la fonction de supérieur ou d’abbé.

Dans un bistrot, nous dégusterons une Benno. Peu avant Niederanna, une averse inonde la vallée. Nous nous arrêtons dans un Gasthof pour nous restaurer et éviter d’être trempés. Après la visite de l'abbaye d'Engelszell, nous franchissons à nouveau le Danube à Jochenstein. Nous suivons la rive gauche jusqu’au pont de Niederanna. C’est le seul pont sur le Danube entre Passau et Aschach. Il relie Niederanna en Allemagne à Wesenufer en Autriche.

A la sortie de WESENUFER, une averse nous contraint de nous réfugier dans  un abribus. Michelle chute .La roue de son vélo n’a pas sauté la petite  marche qui donne accès à l’abri. Chute sans trop de gravités heureusement.  Nous sommes bientôt rejoints par un cycliste hongrois qui se rend à Linz et puis par un autre cycliste hongrois accompagné de trois adolescents. Nous  reprenons, après une demi-heure d’attente, la route sous la pluie. Après  4kms, nous sommes au terme de l’étape.

Schlögen

Schlögen au coucher du soleil © Richard Cordonnier
Schlögen au coucher du soleil © Richard Cordonnier

A Schlögen, la vallée s’étrangle. Le Danube se heurte à du granit qui le pousse à faire un virage à 180° et le temps d’un méandre, le fleuve repart vers l’ouest ! C’est la très connue : Schlögener Schlinge.
 

Deuxième étape : Schlogen - Linz, 65km

Départ à 8h30. Nous longeons la célèbre Schlögener Schlinge (le noeud de Schlinge). La température n’est pas très élevée.

La consommation moyenne de bière en Autriche est de 108 litres par personne et par an. L'Autriche se situe à la 2ème position de la consommation de bière dans le monde (derrière la République tchèque avec 148 litres et devant l’Allemagne avec 106 litres). Les 194 brasseries autrichiennes produisent plus de 1.000 sortes de bière. Nous dégusterons une Baumgartner produite depuis 1609 à Schärding non loin de Passau et une Hofstettner brassée à Sankt  Martin am Müllkreis non loin de Haibach depuis 1449.

Haibach

Haibach ob der Donau est une commune qui compte 1.300 habitants. Elle est située à 528 m d'altitude dans le Hausruckviertel une des quatre régions historiques de la Haute-Autriche. Les ruines du Château Stauf dominent le village.

Après Haibach, nous observons sur l’autre rive le château de Neuhaus.

Aschach

La petite ville est mentionnée lors de la fondation du monastère de Kremsmünster en 777. Aschach possède un centre historique avec des maisons datant du Moyen-Age. Le château est l'ancienne résidence des comtes de Harrach. Le lieutenantcolonel comte Franz von Harrach assurait la protection de l'archiduc François Ferdinand d'Autriche-Este quand il fut assassiné à Sarajevo le 28 juin 1914. Nous quittons le Danube, pour rejoindre Eferding.

Eferding

Eferding est la troisième plus ancienne ville d'Autriche (1222), après Enns en 1212 et Vienne en 1221. Elle est mentionnée dans la Chanson des Nibelungen comme lieu où repose Kriemhild également appelée Gudrun dans la mythologie nordique. Kriemhild est la sœur de Gunther (Gunnar) le roi des Burgondes, et l'épouse de Siegfried (Sigurd). Les Nibelungen, dont le nom signifie «ceux de la brume» ou «ceux du monde d'en bas» sont les nains des légendes germaniques.Les Nibelungen avaient pour roi Nibelung. Cette légende du XIIIe siècle qui relate les exploits du chevalier Siegfried a inspiré Richard Wagner et sa tétralogie connue sous le nom de L'Anneau du Nibelung.

Entre le Danube et l’Innbach, de longues lignes droites nous amènent à un barrage  Nous ne le franchissons pas. Nous passons devant l’embarcadère d’Ottenheim mais nous poursuivons notre route pour visiter l’Abbaye de Wilhering.

Wilhering 

Le monastère cistercien de Wilhering allonge les bâtiments de son couvent et de son église abbatiale sur la rive droite du Danube, en amont de Linz. De style roman à l'origine, il est devenu au cours des siècles un chef-d'oeuvre de l'art rococo. Le 6 mars 1733, le couvent datant du 12ème siècle et l'église étaient ravagés par un incendie. La  reconstruction, due à un maître d'oeuvre local, Johann Haslinger dura jusqu'en 1748. Aujourd'hui il ne reste de son passé qu'un portail roman, une partie du cloître gothique et deux tombeaux. Un bac à traille {il se déplace le long d'un câble, la traille, tendu entre chaque rive} relie Wilhering à la rive gauche et au village de Ottensheim. Ce bac est situé peu avant Wilhering en venant d’Eferding.

Ottensheim

Le-château-d'Ottensheim © Richard Cordonnier
Le château d'Ottensheim © Richard Cordonnier

Ottensheim se situe dans la région du Haut Muehlviertel. Son point le plus élevé  est le Duernberg avec 549m. Le château d’Ottensheim date de 1148 Il est  actuellement une demeure privée. Après une pause-café, nous empruntons une voie cyclable qui longe la Nationale très fréquentée qui rejoint LINZ.

Linz

Troisième ville d'Autriche, capitale de la Haute-Autriche, capitale Européenne de la Culture en 2009, Linz séduit par sa vieille ville. On arpente la Hauptplatz bordée de jolies maisons et palais baroques. L'Alte Rathaus (ancien hôtel de ville) borde la place.

La cathédrale mérite également une visite sans oublier le jardin botanique et les galeries de l'Ursulinenhof.

Linz - Train jaune
Linz - Train jaune © Richard Cordonnier

Le Linz City Express propose une agréable visite de la Ville au départ de la Hauptplatz Nous ne pourrons pas l’emprunter. Il ne roule pas après 18h00 .
 

Troisième étape : Linz - Enns, 38km

Au nord de Linz. On accède au Pöstlingberg par un tram. La pente est une des plus raides d’Europe, elle présente un pourcentage maximum de 11,60´% La ligne a été construite en 1868. Nous l’emprunterons en matinée après un petit-déjeuner matinal à 6h45.

Nous prenons un café dans la rue principale : Semmel (petit pain ) mit Butter (beurre) und (et) Käse (fromage) pour Michelle et une tranche de la célèbre Linzer Torte pour moi. La Linzer Torte est généralement à base de confiture de fruits rouges (ou de fruits des bois) avec un tressage sur le dessus. Sa recette est considérée comme l‘une des recettes de tartes les plus anciennes. La première recette de la Linzer Torte date de 1653. Elle fut écrite pour la première fois par une comtesse à Vérone, sa recette originale se trouve aujourd'hui dans la bibliothèque de l’abbaye d’Admont en Styrie.

Nous traversons le pont Windegg pour passer sur la rive gauche et rejoindre Steyregg à 6 km du centre de Linz. Sur l’autre rive, se trouve une zone très industrialisée. Encore 8 kms et nous traversons à nouveau le Danube à Abwinden. Nous passons la rive droite du Danube pour visiter le Monastère de Saint-Florian.

Saint Florian

Abbaye de Saint Florian
Abbaye de Saint Florian © Richard Cordonnier

L'abbaye de Saint-Florian est un monastère fondé au IXe siècle sur l'emplacement de la sépulture de saint Florian, l'un des saints les plus populaires du pays, martyr sous Dioclétien, patron de la Haute-Autriche et de Linz. Reconstruite au XVIIe siècle, cette abbaye est aujourd'hui l'un des plus beaux édifices baroques du pays. Saint-Florian est invoqué contre les incendies et les inondations. On y trouve d'ailleurs un petit musée des pompiers sur les lieux.

Enns, plus vieille ville d'Autriche
Enns, plus vieille ville d'Autriche © Richard Cordonnier

Bâtie sur la rive gauche de l'Enns, à proximité de son confluent avec le Danube, Enns est la ville la plus ancienne d'Autriche : elle a reçu ses privilèges en 1212. Le monument le plus emblématique de la ville est le beffroi à 4 étages construit de 1564 à 1568 sous l'empereur d'Autriche Maximilien II.

Cette étape a été courte  (38 kms). Nous sommes arrivés à l’hôtel à 15h45.
 

Quatrième étape : Enns - Grein, 57km

Nous franchissons à nouveau le Danube pour nous rendre à Mauthausen sur la rive gauche. Nous longeons la rivière Enns et traversons le Danube. Pour descendre du pont, nouvelles volées de marches avec une rampe pour faire descendre les vélos.

Mauthausen

Camp de concentration de Mathausen
Camp de concentration de Mathausen © Richard Cordonnier

Nous franchissons à nouveau le Danube pour nous rendre à Mauthausen sur la rive gauche. Petite ville à 22 kms en aval de Linz, principalement connue pour le camp de concentration nazi qui s'y trouvait durant la Seconde Guerre mondiale. Sur environ 320.000 prisonniers qui furent internés dans le complexe de Mauthausen tout au long de la guerre, seuls 80.000 survécurent. Nous accédons au Lager (camps) par une route pentue avec un pourcentage maximum de 15%. Je suis très ému, le cœur serré. Mon père a été prisonnier dans un stalag. Il m’a raconté sa vie de détenu. Mais il était dans un stalag et non un camp d’extermination. On peut alors s’imaginer l’horreur de Mauthausen, la folie des bourreaux, la volonté insensée d’exterminer un peuple… .

Retour sur la rive droite du Danube que nous quittons pour traverser, pendant 13/14 kms, la campagne et plusieurs villages : Sankt-Pantaleon, Erlau, Au…Seul le bruit du vent trouble la quiétude de la campagne…Peu avant Au, une biche et 2 faons traversent la petite route. Nous atteignons le centre du bourg de Wallsee par une côte qui présente une déclivité de 12%.

Wallsee

Wallsee se compose de quatre villages.Dans ce village se trouve le château de l'archiduchesse Marie Valérie qui y est décédée en 1924. Elle était la plus jeune fille de François-Joseph Ier, empereur d'Autriche et roi de Hongrie et de son épouse, l'impératrice et reine Elisabeth, la célèbre Sissi. Le château n’est pas ouvert au public. A Wallsee , nous quittons le Danube pendant 9 kms.

A Tiefenbach nous passons sur la rive gauche et atteignons le terme de notre étape. Le dénivelé de l’étape, 303 mètres, nous démontre que nous ne faisons pas que « descendre le long du Danube ».

Grein

Village de Grein
Village de Grein © Richard Cordonnier

Nous visitons le château de Greinburg construit entre 1488 et 1493. Le château a été acheté par Ernest Ier de Saxe-Cobourg et Gotha en 1823 et est maintenant détenu par une fondation familiale, dirigée par Andreas, prince de SaxeCobourg et Gotha . La famille ducale vit ici, mais le château est cependant ouvert pour les visiteurs.

Le théâtre de Grein est unique. Il a été construit dans l'ancien grenier de l'hôtel de ville par les citoyens de Grein en 1791. Il est considéré comme le plus ancien théâtre d'Autriche. Il est encore dans son état d'origine et peut être visité tous les jours de la semaine.
 

Cinquième étape : Grein - Maria Taferl, 39km

Nous empruntons une route ou nous la longeons sur une voie cyclable pendant 11 kms. Après les villages de Struden et Weins nous empruntons le pont de Scharlreith pour atteindre Ybbs sur la rive droite du Danube.

YBBS

Musée du vélo à Ybbs
Musée du vélo à Ybbs © Richard Cordonnier

Petite ville d’un peu plus de 5000 habitants à 224m d’altitude. La rivière du même nom se jette dans le Danube : elle est le paradis des pêcheurs à la mouche

A proximité de la piste cyclable du Danube, nous visitons le très intéressant Radmuseum (Musée du Vélo).

Dans un café, nous commandons 2 grosse frühstük (café, jus d’orange, 4 tranches de jambon, 3 tranches de fromage et 1 petit pain torsadé par personne).

Nous franchissons à nouveau le pont de Scharlreith. Nous quittons de temps en temps le Danube pour nous enfoncer dans la campagne. Nous traversons de petits villages.

Persenbeug

Persenbeug-Gottsdorf, sur la rive gauche, est connue pour son château, ancienne demeure privée de François-Joseph. Le château et ses terres appartiennent à la famille de Habsbourg-Lorraine et à la famille von Waldburg-Zeil descendants de l’empereur François-Joseph qui en avait fait  don en 1916 à sa fille Marie-Valérie.

A Marbach, avant d’entamer la montée vers Maria-Taferl, nous nous attablons dans un Café Konditorei pour boire un café. Comme toujours le café est accompagné d’un verre d’eau : c’est le Verlängter. La route pour atteindre Maria Taferl est un véritable col long de 3 kms et des pourcentages entre 6 et 12%. Michelle pédale comme une championne. Nous aurions pu demander à l’hôtel de venir nous chercher. Une camionnette transporte les vélos et les cyclistes. Mais de tous les Gaulois, les Belges sont les plus braves… Nous hissons nos valeureux SCHAUFF (vélos) jusqu’au sommet (448 m).

Maria Taferl

Eglise de Maria Taferll
Eglise de Maria Taferll © Richard Cordonnier

Maria Taferl est le lieu de pèlerinage le plus important de la Basse-Autriche. et le plus important d’Autriche après Mariazell. La première église a été construite autour d'un sanctuaire dédié à la Sainte Mère , qui est l'origine du nom "Maria Taferl.

L’hôtel ROSE dans lequel nous logeons est magnifique. De notre chambre nous avons une vue à 180° du Danube qui coule 200 mètres en contre-bas.
 

Sixième étape : Maria Taferl - Krems, 65km

Klein-Pöchlarn

L'église gothique est mentionnée en 1391. C’est dans cette petite commune qu’a été ouvert le 1er « Bienenpark » en Autriche, parc consacré à la sauvegarde et à la protection des abeilles.

Emmersdorf

Le bourg est situé au cœur de la Basse-Autriche à l'entrée ouest de la célèbre Wachau , vallée connue mondialement et juste en face de Melk. La chapelle Magdalenen dans le centre d’Emmersdorf est une de ses principales attractions.

Melk 

Nous visiterons l’abbaye de Melk. Grandiose, magnifique… Un parking a été aménagé pour les vélos. Des armoires métalliques sont mises à disposition pour ranger casques, bidons etc… La consigne est de 1 €.

Au pied de l'abbaye de Melk
Au pied de l'abbaye de Melk © Richard Cordonnier

Melk, sur la rive droite, est célèbre pour son abbaye bénédictine bâtie en surplomb du Danube L'abbaye a été fondée en 1089 lorsque la famille Babenberg décida de déplacer sa capitale. Deux tours, seuls vestiges du château des Babenberg, peuvent encore être vus. Dans le roman d'Umberto Eco « Le Nom de la rose », le narrateur (le novice bénédictin Adso) est originaire de l'abbaye de Melk, et c'est là qu'il rédige son récit, de nombreuses années après le déroulement des faits. Bien que l'abbaye ait été fondée au XIe siècle, les bâtiments actuels datent de l'époque baroque.

Une mauvaise surprise nous attend lorsque nous reprenons les vélos. Le pneu arrière du vélo de Michelle est à plat. Mauvais choix de ma part : nous rejoignons Emmersdorf à 4 kms en roulant très doucement, pneu à plat. Dans un Gasthof,.la réceptionniste téléphone à Donau Touristik à Linz. Nous devons rendre le vélo au village de Melk à 3 kms, village que nous rejoignons au ralenti pneu toujours à plat (si les vélos sont costauds, par contre les pompes sont d’une qualité très douteuse : à la 1ère manipulation les deux éléments de la pompe se dissocient). A l’Hôtel Zur Post de Melk, nous procédons à l’échange des vélos. Mais il n’y a plus de vélos 3 plateaux 8 vitesses. Michelle se voit offrir un vélo type hollandais à torpédo 7 vitesses. La route s’écarte du Danube, nous traversons des petits villages sur la Route des Vins du Wachau.

Wachau

C’est l’une des plus célèbres régions viticoles d’Autriche qui comprend 1.448 hectares de vignes dont les cépages principaux sont le Riesling et le Grüner Veltliner. L’apparition de la vigne dans la Wachau se situe aux alentours du 12ème siècle mais ce n’est qu’avec la création de la confédération du  « Vinea Wachau Nobilis Districtus » qui regroupe la majorité des producteurs de la région que  celle-ci a acquis une notoriété internationale. Le caractère continental du climat est atténué par la présence du Danube. Ce micro climat permet d’augmenter le contraste de température entre le jour et la nuit ce qui a pour effet de ralentir la maturation du vin et donc de concentrer les substances aromatiques. Un autre facteur important de cette région est le sol composé en majorité de granite.

Aggsbach

Aggsbach située sur la rive gauche du Danube est composée des hameaux de Aggsbach, Groisbach, Köfering et Willendorf. C´est dans ce hameau que la Vénus de Willendorf, une statuette vieille de 25.000 ans a été découverte en 1908. L´original est exposé au musée d'histoire naturelle de Vienne, la découverte de la figurine est présentée dans le musée local, le Venusium. Tout au long du Danube, des Weingarten (bistrot à vins), des Biergarten (brasserie), des Gasthaus (restaurant)  et des Heuringen (guinguette – restaurant) accueillent les touristes qui souhaitent se restaurer et se désaltérer. Nous dégusterons le Heuriger (vin de l’année) et aussi le Tausendeimerberg (vin produit sur la Spitzer Graben).

Spitz

Quand on traverse la Wachau, on soupçonne à peine, caché derrière un rideau d'arbres fruitiers, le petit bourg de Spitz qui s'étire au pied de vignobles en terrasses. Seule se dresse au-dessus des toits la silhouette trapue de l'église, tandis que sur le versant boisé de la montagne se détachent les ruines du château fort d'Hinterhaus. Spitz a conservé des maisons anciennes, à arcades et à balcons. La Schlossgasse qui mène au château du 17e siècle fait partie des rues les plus pittoresques.

Sankt Michael

L’Église de la défense de Saint-Michel datant du 10ème siècle a été fortifiée au 15ème siècle par l'ajout d'une tour de défense et de créneaux. Cependant, la chose vraiment curieuse de cette église, ce sont les sept lapins assis sur le toit de la nef. Comment sont t’ils arrivés là. Une petite légende l’explique. Un jour d'hiver très froid, une tempête a soufflé. La neige a recouvert la vallée jusqu’au toit de l’église. Dans la soirée, sept jeunes lapins, transis de froid, sont descendus de l’ Atzberg et se sont assis sur le toit de l'église pour se reposer. Comme ils étaient très fatigués, ils se sont endormis. Pendant la nuit, le temps changea et un  coup de vent chaud fit fondre toute la neige. Lorsque les lapins se sont réveillés, ils ont été coincés sur le toit de l'église sans possibilité de descendre Ils sont toujours assis là. Au fil des ans ils se sont transformés en figures de pierres. Sankt Michael est la plus ancienne paroisse de la Wachau.

Weissenkirchen

Avec les villages viticoles de Joching, Wösendorf et St. Michael, Weißkirchenin fait partie de la plus grande communauté viticole de la Wachau. Le Riesling serait né, selon la légende, dans cette région.

Dürnstein

Chateau de Durnstein
Chateau de Durnstein © Richard Cordonnier

Encore ceinturée de remparts, Dürnstein s'étire sur une assise de rochers dominant le Danube, dans l'un des sites les plus frappants de la Wachau. Cette pittoresque cité est aussi connue pour son vieux château dont les geôles auraient retenu le roi Richard Cœur de Lion au retour de la 3e Croisade. Nous slalomons dans le village qui est fréquenté par une foule de touristes.

A la sortie de Stein, nous cherchons notre hôtel. Le plan qui nous a été fourni indique le chemin à partir du Danube mais le Radweg (voie cyclable) traverse Stein à l’intérieur des terres. L’hôtel est très moderne. Une dame nous accompagne au parking à vélo. Il n’y a pas de vélos 3 plateaux 7 vitesses. Mais notre hôtesse téléphonera à un autre hôtel pour nous en procurer un.

Krems

Krems est située au confluent de la Krems et du Danube à l'extrémité orientale de la Wachau Elle a été mentionnée en 995 dans un certificat d' Otto III mais la tombe d’un enfant, datant de plus de 27.000 ans, a été trouvée ici. C’est la tombe la plus ancienne trouvée en Autriche. Au cours des 11e et 12e siècles, Chremis, comme on l'appelait alors, était presque aussi grande  que Vienne.

Krems est le producteur principal de Marillenschnaps, une eau-de-vie d'abricot.

Dans un ancien couvent est installé le Weinstadtmuseum dédié à l’histoire locale du vin.

Le soir, nous nous rendons dans la vieille ville (20 à 25’ minutes de marche) pour manger à l’Hôtel Zur Poste qui est la plus ancienne auberge de Krems.
 

Septième étape : Krems - Vienne, 87km

Nous longeons la rivière KREMS pendant 4 kms avant de rejoindre le Danube. Après KREMS, ville jumelée avec Beaune (France), nous passons sur la rive droite du Danube TRAISMAUER (197m). Traismauer est situé dans le fond de la Traisental en Basse-Autriche. Au début du 9ème siècle, Traismauer était une grande ville à l’'Est de l'empire de Charlemagne.

L' église paroissiale dans le style baroque a une longue histoire. Une tombe a été découverte dans l'église inférieure : sa taille, l’ or et l'argent dans les vêtements témoignent qu’elle était la sépulture d'une personnalité de haut rang dans la société carolingienne.

Entre Zwettendorf et Tulln, nous roulons dans la campagne .

Tulln

La ville est bordée par deux cours d'eau : à l'ouest le Große Tulln et à l'est le Kleine Tulln, qui se jettent tous les deux dans le Danube. Tulln s'est développée à l'emplacement du camp romain de Comagenae installé à la fin du Ier siècle après J.-C. aux confins de l'Empire romain. La cité fut de 1042 à 1113 la résidence de la dynastie des Babenberg, prédécesseurs des Habsbourg et joua de ce fait le rôle de capitale de l'Autriche avant d'être délaissée pour Klosterneuburg puis vers 1156 pour Vienne. En raison de son abondance de parcs et autres espaces verts, Tulln est souvent désignée comme Blumenstadt, ce qui signifie ville des fleurs. Selon la Chanson des Nibelungen , c’est à Tulln qu’Attila le Hun rencontra Gudrun (Kriemhild) veuve de Siegfried. Une fontaine, la Nibelungen-Brunnen a été consacrée à cet événement Le Monastère des Frères Mineurs abrite aujourd’hui la mairie et le musée du sucre. Nous nous restaurons dans un Gasthof au centre de Tulln. Il est 11h45, nous avons parcouru 47 kms.

Klosterneuburg

Située sur le Danube, elle n'est séparée de Vienne que par le Kahlenberg et le Leopoldsberg. Klosterneuburg s'est développée autour de l'abbaye fondée en 1114 par Saint Léopold (Léopold III d'Autriche), Saint patron de l'Autriche et son épouse Agnès  d'Allemagne (1072-1143). L'abbaye est devenue abbaye augustinienne en 1133 et est l'une des plus anciennes d'Autriche. Ses domaines s'étendent jusqu'aux abords de la banlieue nord-ouest de la capitale autrichienne. Dans cette ville se trouve aussi la maison où le philosophe Franz Kafka est décédé. A la sortie de Klosterneuburg, une grosse pluie tombe. Nous nous abritons sous un arbre.

Vienne

Nous arrivons à Vienne, sous la pluie,  au terme de la 7ème étape la plus longue de la randonnée (87 kms). Nous longeons le canal du Danube, empruntons des voies cyclables, roulons sur les trottoirs : 2h30 et 14 kms de tribulations dans la Ville pour atteindre notre hôtel. L’Imperial Riding School est un hôtel international qui fait partie de la chaîne Renaissance. Il est situé à 30’ à pieds du célèbre ring de Vienne. L’hôtel est occupé par de nombreux juifs revêtus de leurs costumes traditionnels. Ils portent la coiffure à petites nattes. Ils sont vraisemblablement en congrès à Vienne. Surprise quand nous entrons dans notre chambre. Une carte de bienvenue est adressée à un certain M. FISCHER et il y a trois plateaux d’accueil (chacun avec 1 cerise et 2 mignardises). La chambre est équipée de deux énormes lits avec chacun 4 coussins. Renseignements pris à la réception, il s’agit bien de la chambre qui nous est attribuée : M. FISCHER a oublié sa carte.

Nous séjournerons deux jours à Vienne. Lors du 1er jour, nous emprunterons la célèbre Ringstrasse : un site propre ouvert aux cyclistes. Nous roulerons ainsi 16 kms dans les rues de Vienne. Tout au long de ce boulevard viennois, qui fête cette année ses 150 ans, se côtoient les principaux et les plus beaux bâtiments de Vienne : L’Université – l’Hôtel de Ville – le Parlement – le Musée d’Histoire Naturelle – – Le Chateau de Schönbrunn– le Burgtheater – le Palais Impérial – l’Opéra National – le Mak (musée des Arts Appliqués) – le Jugenstil (Caisse d’Epargne d’Autriche) – l’Ancien Ministère de la Guerre – l’Observatoire URANIA –la Ringturm, l’Ancienne Bourse et la Votivkirche (la 2ème église de Vienne par sa taille). Nous déambulerons dans les splendides jardins fleuris et profiterons de la fraîcheur de la gigantesque fontaine de Neptune. 5 heures de visite dans un endroit d’une splendeur grandiose. Un petit détour par le Prater, « Foire du Trône made in Austria » clôturera notre visite de Vienne (l’UBAHN lignes 1 et 4, nous y conduira).

Vienne - Château de Schönbrunn
Vienne - Château de Schönbrunn © Richard Cordonnier

 

A l’hôtel, nous avons conversé avec un couple de hollandais un peu plus âgés que nous. Ils demeurent dans le sud des Pays-Bas près d’Anvers. Le Monsieur est venu à vélo avec son frère, quand il était jeune, au barrage de la Gileppe. Ils avaient logés dans un camping à Membach près de la rivière (la Vesdre) et avaient été évacués suite à des inondations. Ses souvenirs sont très précis. Le bâtiment de notre hôtel a été érigé en 1850. C’était une école et une caserne pour les régiments de la cavalerie impériale (d’où le nom de l’hôtel). Plus tard, il a été occupé par les Services Postaux. En 1988, il a été définitivement transformé en hôtel. Derrière l’hôtel trône la splendide et colossale Eglise russe.

A Vienne, nous avons pris le repas du soir à l’Hôtel les 1er et 2ème soir. Le 3ème soir, nous nous sommes attablés au Restaurant Vienna Classic sur la Kartner Ring. Pas facile à trouver, c’est le garçon du Grand Hôtel qui se détournera de son service pour nous y conduire quelques dizaines de mètres plus loin au fonds d’une rue adjacente. Le serveur du Vienna Classic hésitera à nous servir, il est 20h20 et en Autriche on mange tôt. Finalement, le repas trois plats (entrée, plat et dessert) nous sera servi accompagné d’un Vetliner (vin blanc) bien frais. Tout au long de la randonnée, nous logions en demi-pension: à Grein et à Krems, l’hôtel ne faisait pas restaurant et nous avions des vouchers pour un repas dans un restaurant de la Ville (choix entre 2 ou 3). A Vienne, nous  pouvions manger soit à l’Hôtel soit dans un restaurant (choix entre 2 ou 3). Les menus comprenaient toujours : entrée ou potage, plat principal et dessert.

Si la visite de Vienne vous intéresse, vous pouvez également lire notre autre article sur le sujet: Visiter les capitales Vienne et Prague

Huitième étape : Vienne - Bratislava, 78km

Nous quitterons Vienne à 8h20 . 10 kms et 45’dans la Ville pour atteindre la rive gauche  Les décors changent : pendant quelques kilomètres, nous logeons une zone le long du Danube qui est réservée aux naturistes. Nous traverserons pendant 40kms le parc national naturel Donau - Auen. Le plus souvent nous empruntons la digue le long des marais et des bras morts du Danube.

Orth

Chateau de Orth an der Donau
Chateau de Orth an der Donau © Richard Cordonnier

Orth an der Donau est situé au centre du parc national Donau-Auen . Le vieux château abrite le Centre d'accueil du parc.

A Orth, on découvre le dernier Schiffmühle (traduit littéralement : navire moulin) du Danube.  Le moulin et la technologie de broyage ainsi que la roue à eau sont construits dans ce type de moulin sur une plate-forme flottante.

Eckartsau

Niché dans un magnifique parc, ce pavillon de chasse a été la dernière résidence en  Autriche de l'empereur Charles Ier et de son épouse Zita avant leur exil en 1919. Charles 1er est le dernier empereur d'Autriche, le dernier roi apostolique de Hongrie et le dernier roi de Bohême. Il a signé sa renonciation à la participation au gouvernement autrichien le 11 novembre 1918, le même jour que l'armistice et fin de la Première Guerre mondiale, scellant ainsi la fin de plus de 600 ans de règne des Habsbourg sur l'Autriche. Un des petits-fils du couple impérial, l'archiduc Lorenz a épousé la princesse Astrid de Belgique.

Nous ne visiterons pas Eckartsau. La chaleur est accablante : 38°. Nous roulons sur une digue pendant 23 kms en parfaite ligne droite et en plein soleil. Nous quittons le Donau Auen et passons sur la rive droite du Danube. Sur le pont qui nous conduit à Hainburg, nous sommes précédés par un jeune couple de cyclistes. La jeune femme fait une lourde chute, heureusement sans gravité.

Hainburg

Hainburg est une ville de 5.878 habitants située peu avant le confluent de la Morava au pied de la Braunsberg (la montagne brune), à 50 kms de Vienne et 15 kms de Bratislava. Elle se trouve aussi à proximité des ruines de la ville romaine de Carnuntum, du Devin et des trois châteaux de la plaine de la Morava (Hof, Niederweiden, Eckartsau). Hainburg est une ville-forteresse : murailles médiévales, quinze tours et 3 portes fortifiées.

Nous franchissons la frontière slovaque à 16h00. A la frontière, nous conversons avec des jeunes guides françaises. Elles sont une quarantaine et elles font Bratislava Vienne à pieds en 4 étapes.

Passage de la frontière slovaque
Passage de la frontière slovaque © Richard Cordonnier

Bratislava

Après avoir longé une voie rapide, nous pénétrons dans le cœur historique de BRATISLAVA (126m) par un grand pont à haubans jeté sur le Danube. Dans la rampe d’accès au pont une dame âgée éprouve des difficultés à porter son lourd cabas. Michelle le charge sur son vélo. Nous accompagnons ainsi la dame tout au long du pont. Elle nous parle tantôt en allemand tantôt en slovaque.

Construit entre 1967 et 1972, le pont du soulèvement national slovaque est le septième au monde des plus grands ponts suspendus à l’aide de haubans en acier. Il a été conçu avec un seul pylône soutenu par des haubans en acier.

Nous nous enfonçons dans la Vieille Ville. Nous arrivons à 17h à l’hôtel situé face au Palais Présidentiel et à proximité de l’entrée de la Vieille Ville.

Le thermomètre affiche : 44°. Nous ruisselons de sueur.

Un employé de l’hôtel, très aimable, nous conduit au garage à vélo, au local à bagages et nous aide à monter nos valises  Tout au long du séjour, ce jeune employé affable qui plaisait beaucoup à Michelle, répondra dans un anglais parfait à toutes nos demandes d’informations.

Nous consacrerons une journée  à la visite de la capitale slovaque qui s’étend au pied des petites Carpathes. Nous visiterons d’abord le Slavin sur les hauteurs de la Ville. C’est un immense Memorial dédié aux 6845 soldats de l’Armée Rouge morts en libérant Bratislava lors de la 2ème guerre mondiale.

Tout le centre historique de la ville est piétonnier. Nous visiterons la cathédrale Saint-Martin et suivrons le parcours dit « du Couronnement », un itinéraire guidé de 178 plaquettes en forme de cœur qui nous fera découvrir l’histoire de Bratislava. Onze rois et sept reines dont Marie-Thérèse d’Autriche furent couronnés à Pressburg (le nom ancien de Bratislava). Le château de Bratislava se situe dans le centre historique sur une  colline dominant le Danube. Depuis le château, on dispose d'une excellente vue de Bratislava, de l'Autriche, et si le temps le permet, de Vienne et de la Hongrie. Le bâtiment de l'ancien hôtel de ville ne passe pas inaperçu... Construit en 1325, il est le plus vieil édifice de la ville.

Château de Bratislava en Slovaquie
Château de Bratislava en Slovaquie © Richard Cordonnier

D’après les guides touristiques, le Palais Grassalkovich est surveillé par des gardes en uniforme bleu. Nous ne les verrons pas : le Président n’était peut-être pas là. Construit en 1760 pour le comte Grassalkovich, il abrite aujourd'hui le Palais Présidentiel. Derrière se trouve le plus beau parc de la ville, parsemé de petites fontaines et de statues. Devant le palais a été construite une fontaine, symbole de la paix et  de la fraternité entre les peuples. Son globe terrestre est incrusté de colombes, sur un fond de drapeaux aux couleurs du pays.

Au coin d’une rue, nous écouterons un joueur de fujara. Il porte un habit traditionnel. La flûte fujara est l'instrument typique de Slovaquie ; elle a été reconnue comme patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l’UNESCO en 2005. Michelle pose à côté de notre joueur de flûte. Très sympa, pour la photo, il dégaine son pistolet.

Un joueur de fujara, instrument typique de Slovaquie
Un joueur de fujara à Bratislava, instrument typique de Slovaquie © Richard Cordonnier

En dehors de la Vieille Ville, nous visiterons l’Eglise bleue (la façade est peinte en bleue, à l’intérieur les bancs sont en bleu…), les églises Saint-Ladislas et Sainte-Elisabeth. Nous passerons aussi devant la Synagogue.  A Bratislava, les cartes des restaurants nous offriront un petit lexique du « Boire et manger en Slovaquie » Fristyk désigne le petit déjeuner, obed le déjeuner et vecera le souper.

Spécialités culinaires slovaques

La spécialité du pays, qui est aussi le plat national est le bryndzové halušky (genre de gnocchi à base de pommes de terre, d'eau, de farine et de fromage de brebis, parfois agrémenté de petits lardons grillés). J’en dégusterai un. Très bon mais très roboratif comme tous les menus qui nous seront servis tant en Autriche qu’en Slovaquie. Très répandue également la zemiaková placka (crêpe à la pomme de terre). Dans les restaurants, on la trouve fourrée à la viande et au paprika. On ne peut pas, bien entendu, pas oublier le chou à apprécier particulièrement dans la fameuse kapustnica (soupe aux choux, au paprika et au saucisson fumé). Le tout s'accompagne de vins locaux, rouges comme les frankovka modra et skalicka frankovka ou blancs comme les tramin cerveny et silvánske zelené. Le dessert préféré des Slovaques s'appelle palacinky. Il s'agit de crêpes, parfois flambées au rhum et fourrées avec différents ingrédients tels que de la confiture, de la glace, du chocolat chaud, des raisins, de la crème chantilly ou des noisettes.

Les slovaques sont amateur de bières (pivo). Les cafés de Bratislava proposent la Zlaty Bazant, la Pilsner Urquell, la Staropramen et la Budvar. La Zlaty Bazant est brassée à Hurbanovo en Slovaquie. Les trois autres sont des bières tchèques. J’apprécierais la Zlaty Bazant qui titre à 12° et est servie dans des chopes de 0,5 litre. Des chopes dont le poids renforce très certainement la musculature des buveurs slovaques.

Bratislava est bordée de montagnes de basses altitudes : ce sont les Petites Carpates.

Les Carpates

Séparées par le bassin de Vienne, les Carpates constituent le prolongement des Alpes. Elles sont la plus grande chaîne de montagnes d'Europe couvrant 162.000 km² (140.000 km² pour les Alpes). Le plus haut sommet des Carpates se situe en Slovaquie dans le massif des Tatras avec le Gerlachovský štít à 2655 mètres. L'arc de la Chaîne des Carpates débute sur le territoire de Bratislava avec les Petites Carpates et s'étend sur 1500 kilomètres.

Nous terminerons notre séjour à Bratislava par une promenade nocturne dans les rues animées et éclairées de la Vieille Ville.
 

Épilogue

Après mes randonnées cyclistes à travers les Alpes, les Pyrénées et le Massif central, j’avais proposé à Michelle, mon épouse de participer pleinement à une randonnée. Il ne s’agirait plus de faire l’assistance en voiture mais de m’accompagner à vélo. La voie cyclable le long du Danube de Passau (Allemagne) à Bratislava (Slovaquie) était bien appropriée pour lui permettre de goûter aux joies de la randonnée cycliste. Nous avons contacté l’Agence française Grand Angle car nous estimions plus facile de négocier avec des personnes qui parlent français.

Que retenir du périple ?

Nous avons découvert des régions d’une grande beauté et des bâtiments (églises, abbayes, maisons privées, établissements administratifs) qui magnifient le génie des bâtisseurs autrichiens. Nous avons aussi constaté la propreté des rues et ruelles, le souci des habitants pour entretenir et restaurer leur patrimoine. Nous avons rencontré des autrichiens d’une très grande amabilité : bien souvent, il suffisait de s’arrêter pour que quelqu’un s’inquiète de ce que nous aurions pu chercher. Nous avons également eu la confirmation que les repas tant en Autriche qu’en Slovaquie sont très nourrissant et même plus.

Nous pensions longer le Danube tout au long du parcours. Il n’en a rien été. La voie cyclable suit les anciens chemins de halage et quand il n’y en a pas, les voies cyclables s’enfoncent dans les terres parfois le parcours se fait sur des routes quasiment désertes. Le parcours suit le Danube pour environ la moitié de la distance. Ce n’est pas un handicap, cela nous a permis de traverser de belles campagnes, de beaux villages. Cela nous a permis de suivre notamment la route des vins du Wachau et de traverser le Parc National Donau Auen. Les distances journalières nous les avons franchies sans soucis malgré la lourdeur de nos vélos : du lourd, du solide, de la fabrication germanique… Nous pouvons aussi affirmer que de Passau à Bratislava, si l’on souhaite visiter à gauche et à droite, on ne descend pas le long du Danube. Sur ce parcours de 483 kms auxquels s’ajoutent 40kms pour les visites de Passau et de Vienne nous avons franchi un dénivelé de 1959 mètres. Nous avons aussi poussé nos vélos sur les rampes escarpées de plusieurs ponts.

Nous avons pu aussi apprécier la logistique sans faille notamment dans le transport d’hôtel en hôtel de nos bagages.

Le français n’est pratiquement pas parlé en Autriche. J’ai appris l’allemand, à l’Athénée, il y a 45 ans et plus. Je n’ai plus pratiqué cette langue depuis un séjour en Autriche en 1994. Mais peu à peu, les mots, les constructions de phrases me sont revenues. J’ai ainsi pu pour l’essentiel m’expliquer. Michelle a aussi pris le relais en anglais lorsque cela était nécessaire.

Enfin personnellement, mais je n’ai jamais eu le moindre doute à ce propos, j’ai pu apprécier le coup de pédale de mon épouse. L’escalade de la Veste Oberhaus à Passau et de la route de Mauthausen, le col car s’en était un qui menait à Maria Taferln en aurait découragé plus d’un, d’ailleurs nous n’avons vu que très peu sinon pas de cyclistes dans ces ascensions. .Sur son vélo, même quand il était moins adapté (voir notre aventure à Melk), elle n’a jamais fait preuve de découragement, quelques fois même j’ai tempéré ses ardeurs pour maintenir des cadences plus appropriées à la longue distance.

Nous sommes revenus enchantés de cette randonnée cycliste à la découverte du Danube autrichien et avons été émerveillés par la beauté de la Vieille Ville de la capitale slovaque. Les voyages forment la jeunesse dit-on. De telles randonnées offrent aux moins jeunes, bien préparés physiquement, les joies de la découverte qui est bien plus proche de la nature et des gens lorsqu’elle se vit à vélo.

Ce récit vous a inspiré? Découvrez nos voayges de Passau à Vienne en hôtels, ou en auberges. Et si l'envie de découvrir un autre pays vous plaît, vous pouvez allez jusqu'à Budapest en Hongrie

© Crédits texte et photos - Richard Cordonnier

Partager l'article sur

Idées voyages

Vous aimeriez également

Ascension au col Nana sur le Tour des Géants
Récits de voyages

Le Tour des Géants

Ce trek est une aventure unique D’abord il y a le cadre : Grandiose. La vallée d’Aoste, avec ses 4 sommets de plus de 4000m, Mont...

Grand Angle en pratique
bien choisir son voyage

En savoir plus

Nos photos

Parc national du Mercantour, France
Dolomites de Cortina, Italie
Andros et Tinos, Grèce